Entrer dans l’Avent

Durant le temps de l’Avent, où Dieu vient à nous, notre rôle est de nous préparer à sa venue à Noël. Mais comment nous préparer ? Voilà quelques propositions :

Ecouter attentivement la Parole de Dieu au cours des prochaines semaines. Mettons-nous en chemin avec quelques réflexions, pour nous aider à nous interroger sur notre foi. La Parole de Dieu nous montre un Dieu qui se fait proche. Il entend son peuple d’aujourd’hui avec ses préoccupations, ses revendications. Comme le dit le pape François, « il écoute ceux dont la dignité est bafouée, persécutés par une injustice, opprimés par des politiques indignes de ce nom et dans la peur de la violence. » (18 novembre 2018)

Tourner notre regard vers Dieu en toute confiance. « Redressez–vous et relevez la tête, tenez-vous sur vos gardes. Restez éveillés et priez » (Lc 21,28). Croyez en la promesse de Dieu, en sa réalisation. Chaque époque a son combat. En ce moment, la hausse des taxes, le pouvoir d’achat. A travers ces manifestations se dégage la peur de l’avenir. « N’ayons pas peur », mais croyons que Jésus est venu pour nous libérer de la peur.

La Paix de Noël : cette fête est avant tout un temps de répit où on s’arrête pour rencontrer le prince de la Paix. En cette année 2018, alors que nous avons fêté les 100 ans de la signature de l’armistice mettant fin à la guerre de 14-18, rappelons-nous cet évènement extraordinaire : Pendant cette guerre, des soldats ont vécu une trêve pour Noël en 1914. La “trêve des tranchées” a révélé que l’ennemi féroce était aussi un frère pétri dans la même argile. Pour un temps, les ennemis étaient devenus des frères. Comment ne pas voir dans cet événement le signe de Dieu. Le Seigneur vient vers nous comme le prince de la Paix. La Paix n’est jamais gagnée d’avance. Elle se travaille chaque jour, à chaque instant. Il arrive cependant que cette Paix soit parfois menacée. Alors redoublons de vigilance, accueillons sa Paix qui se donne pour nous en Jésus. Si nous croyons que le Dieu de la Paix est dans notre cœur et dans notre vie, alors nous serons dans le Seigneur pour l’éternité.

Abbé Stéphane ADAM, vicaire