À la Frat’Day, les jeunes allument leurs auréoles

Prévue initialement dans le cadre de l’année jubilaire de la cathédrale, la Frat’Day 2021 invitait les jeunes de tout le diocèse d’être disciples du Christ, missionnaires de sa lumière avec le thème : Allume ton auréole. Pour cette journée, les organisateurs ont donc proposé un parcours autour de la sainteté aux équipes participantes…

Samedi 29 mai 2021, une douzaine d’équipes s’est donc rassemblée sous un beau soleil pour vivre ce temps fort à la cathédrale. Accueillis par un groupe musical et les organisateurs diocésains, les jeunes présents ont découvert, par l’entremise des aventures d’Agnès, comment allumer son auréole. Par la rencontre de différents saints, Agnès a compris qu’il lui fallait réveiller sa foi, raviver son espérance et activer son amour du prochain pour pouvoir vivre sa vocation de baptisée et voir son auréole s’allumer. Ce temps d’accueil, entrecoupé de chants, s’est achevé par un mot d’encouragement de l’évêque de Metz, Mgr Jean-Christophe Lagleize, évoquant que les auréoles ne sont pas qu’autour de la tête, mais aussi sur les autres parties du corps, pour montrer que c’est par toute sa vie qu’on peut être saint.

Les douze groupes constitués ont pu engager un parcours thématique permettant d’évoquer différentes actions pour vivre en chrétien : croire, prier, servir… en allant à la rencontre de témoins ou en visitant des lieux spécifiques comme la Maison de la solidarité, la cathédrale Saint-Étienne ou en partageant aux pieds des remparts de la ville. À la cathédrale, les jeunes ont pu vivre certaines étapes du pèlerinage jubilaire. À la Maison de la solidarité, ils ont pu visiter le vestiaire géré par Caritas et rencontrer des sœurs missionnaires spiritaines. À l’église Saint-Eucaire, et dans la promenade des remparts, les jeunes ont pu réfléchir sur des témoins de la foi, avec notamment le témoignage d’un jeune pompier, près du Pont Sainte-Barbe.

En fin de journée, le rendez-vous était donné à tous pour vivre le 4ème pilier de la foi : célébrer. C’est autour de Mgr Lagleize que les participants se sont retrouvés à la cathédrale pour la messe anticipée de la fête de la Sainte-Trinité.

Dans son homélie, Mgr Lagleize a insisté sur le fait que la sainteté et la vie chrétienne ne sont jamais une aventure en solitaire : le pompier témoin dans les ateliers a parlé de faire ensemble, les disciples vont deux par deux, les sœurs qui ont témoigné l’ont fait en communauté, les participants du Frat’day sont venus en groupe. “Et Dieu lui-même n’est pas solitaire, mais une communion de trois personnes unies par l’amour, la Trinité. Mais s’il ne faut retenir qu’une phrase de cet évangile du jour, c’est l’assurance donné par le Christ : “je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde”, signifiant que la fidélité du Seigneur est pour toujours”, a déclaré l’évêque de Metz.

La liturgie, rythmée par des cantiques joyeux, a aussi été marquée par une procession des offrandes effectuée par les Sœurs missionnaires spiritaines, reprenant la tradition africaine où l’on apporte les offrandes en dansant.

À l’issue de la journée, les organisateurs ont remercié les participants et tous ceux qui ont permis la bonne organisation de ce temps fort, des retrouvailles particulièrement appréciées après des mois de confinement.