Le diocèse de Strasbourg en pèlerinage à Metz

Ce vendredi 23 octobre 2020, un groupe de trente-cinq pèlerins de l’archidiocèse de Strasbourg est venu vivre une journée de démarche jubilaire à Metz, dans le cadre des 800 ans de la cathédrale Saint-Étienne. Une visite fraternelle et un temps fort spirituel.

En cette période troublée par la crise sanitaire, il faut souligner la volonté et le courage des pèlerins alsaciens d’avoir maintenu leur projet de venir faire cette journée de pèlerinage jubilaire à Metz. Comme le dit le directeur diocésain des pèlerinages, Marc Larchet “nos diocèses sont frères, associés par l’histoire concordataire. C’est une visite d’amitié de diocèse à diocèse, à l’heure où Metz fête les 800 ans de sa cathédrale, tandis qu’en Alsace va s’ouvrir prochainement le jubilé du Mont Sainte-Odile“.

Comme différents archiprêtrés avant eux, les pèlerins d’Alsace ont été accueillis le matin à la cathédrale par un chanoine, l’abbé Bernard Schwarz, qui les a guidés pour les différentes étapes de la démarche jubilaire au sein de la cathédrale. Cette démarche alterne la découverte de la cathédrale et de ses différents espaces et la connaissance des grandes figures qui l’habitent. Les pèlerins ont pu prier à la crypte des évêques, découvrir l’exposition La balade mosellane des saints, mieux connaître le riche patrimoine architectural et pictural… et surtout vivre l’eucharistie en fin de matinée.

À l’heure de la pause méridienne, c’est au grand séminaire de Lorraine, accueillis par le père Pascal Sarjas, que les Alsaciens ont pu trouver de quoi se restaurer et faire connaissance de cette grande maison qui accueille les séminaristes en formation mais aussi les différents services diocésains au sein de la Maison diocésaine.

L’après-midi, les pèlerins ont repris le chemin de la cathédrale et de la place d’Armes pour une découverte plus historique et touristique de la “Lanterne du Bon Dieu” dans son lien aussi avec la ville et la vie de la cité. Pour parachever ce bref séjour, honneur fut donné à la musique avec un petit concert d’orgue et de chant avec quelques maîtrisiens venus pour l’occasion.

Les pèlerins présents étaient heureux de l’accueil et de la découverte, ou redécouverte, de la ville et de la cathédrale de Metz, par sa beauté et le témoignage de foi qu’elle délivre au fil des siècles. Dominique, un pèlerin, se dit marqué “par la beauté du site et l’engagement de tous les bâtisseurs, connus ou inconnus qui ont fait cet ouvrage, permettant de louer le Créateur” . Parmi les jeunes pèlerins venus avec leurs grands-parents, Augustin a admiré la grandeur de la cathédrale et aimé particulièrement les grands vitraux de la Renaissance. Alphonsine de Molsheim s’est dite “admirative de la beauté de la cathédrale et heureuse de penser aux générations de croyants qui ont fait et vécu dans cette cathédrale durant huit siècles“.

Au final, les pèlerins s’en sont retournés dans leur diocèse, enrichis de cette journée et satisfaits que ce pèlerinage ait pu avoir lieu malgré les risques de confinement qui pèse de nouveau sur la région.