La 106ème Journée mondiale du migrants et du réfugié à Metz

Le dimanche 27 septembre 2020, la 106ème Journée mondiale du migrant et du réfugié a été l’occasion de faire connaitre, dans les paroisses de Moselle, l’accueil qui existe à travers les actions de la pastorale des migrants et les associations qui les accueillent.

À Metz, en l’église Saint-Martin, la pastorale des migrants a pu témoigner de l’accueil, la protection, l’intégration et la promotion que chacun peut vivre dans l’Église, individuellement ou à travers les actions, cours de FLE (Français lanque étrangère), alphabétisation, actions culturelles et collectives. À l’issu de la messe, après cet accueil chaleureux du père Jean-Marie Wagner et des fidèles de la paroisse Saint-Martin, les participants ont pu se retrouver pour un pique-nique partagé où chacun avait apporté un plat de son pays.

Ils ont également pu rencontrer le père Jean-Émile Corso, délégué diocésain aux relations avec les musulmans qui était accompagné de ses amis, ainsi que des bénévoles du réseau JRS Welcome.

Enfin, Léa et Tarek les ont entraînés pour un jeu de piste à travers le vieux Metz afin de leur faire découvrir l’influence étrangère dans l’architecture de la ville à travers les siècles.

Questions et chants ont ponctué cette belle promenade, malgré le temps maussade, qui s’est achevée par un goûter au jardin des tanneurs afin de découvrir une vue sur six clochers d’églises de Metz.

Durant tout le confinement, et même après, beaucoup de migrants se sont impliqués dans de nombreuses actions de solidarité, et cette fois encore, cette action leur a permis d’être les acteurs de cette journée qui leur était dédiée.

Il faut impliquer pour promouvoir. C’est ce que Jésus a fait avec la Samaritaine (cf. Jn 4, 1-30). Le Seigneur s’approche d’elle, il l’écoute, parle à son cœur pour ensuite la guider vers la vérité et la transformer en annonciatrice de la Bonne Nouvelle : “Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ?” (v 29).

Parfois, l’élan pour servir les autres nous empêche de voir leurs richesses. Si nous voulons vraiment promouvoir les personnes auxquelles nous offrons assistance, nous devons les impliquer et les rendre protagonistes de leur propre relèvement.” (extrait de la lettre du pape François pour la 106ème Journée mondiale du migrant et du réfugié)