Journée ALP : réflexion autour des crises

La centaine d’animateurs (trices) laics en mission pastorale s’est réunie ce lundi 27 janvier 2020 pour une première rencontre autour de « S‘engager dans une Eglise en crise, quelle espérance ? » . La première journée a porté sur la prise de conscience des crises que nous vivons, avec les interventions de l’abbé Sébastien Klam et de l’abbé Fabien Faul.

Les ALP se retrouvent chaque année pour deux journées de formation et un temps convivial en fin d’année. Au menu des deux temps de formation, l’équipe d’animation a proposé une réflexion autour des crises que nous vivons, des signes d’espérance. En matinée, l’assemblée a pu voter pour un renouvellement partiel de la commission d’animation et lancer la réflexion, avec un temps de carrefour et un exposé de l’abbé Sébastien Klam. Celui-ci a notamment développé les attitudes possibles face aux crises (la fuite, la foi et l’espérance), proposant un éventail des différents domaines en crise : la société, la famille, le travail, l’écologie, l’économie, l’homme, l’Eglise et la vie spirituelle. La crise spirituelle, c’est-à-dire la crise du sens de la vie est celle qui induit pour une part toutes les autres. On manque de souffle pour faire face à tous ces changements, qui pourtant demande de nous une adaptation.

Avant le déjeuner, l’annonce des résultats de l’élection a été faite. Ont été élus : Anne Fersing, Sandrine Laglasse, Amandine Senser et Sébastien Souici. Ils rejoignent les autres membres : Céline Claude, Mireille Le Bail et Séverine Delaplanque.

L’après-midi, un second exposé de l’abbé Sébastien Klam a permis d’approfondir la thématique autour de l’éthique de la vulnérabilité, de la limite et du soin, invitant à sortir de la crise par une conversion du regard, un éveil des consciences et le choix de chercher collectivement le bien commun. L’abbé Fabien Faul a proposé un parcours biblique, reprenant trois crises dans l’histoire des croyants : l’exil à Babylone, la mort du Christ en croix et le passage de l’évangile des juifs aux païens. Et de conclure que pour sortir de la crise actuelle de l’Eglise, il faut faire le deuil de la chrétienté et retrouver une dynamique de réseau relationnel de croyants, s’appuyant sur la lecture de l’Ecriture, la vie fraternelle et la prière partagée.

La prière des vêpres a conclut la journée, dans l’attente du second épisode prévu le lundi 18 mai prochain.