La cathédrale Saint-Etienne

CathMetz

La cathédrale St-Etienne de Metz est le monument le plus visité de la ville. Edifice prestigieux, elle est parmi les plus vastes et les plus hautes de France. Elle possède la plus grande surface de vitraux en France (6500 m2).

La cathédrale de Metz est le lieu naturel de tous les grands rassemblements de la cité (célébrations patriotiques, fêtes de la mirabelle…) ou du diocèse (ordinations, promulgation du projet pastoral diocésain…) Elle s’honore d’avoir reçu la visite du pape Jean-Paul II le 10 octobre 1988, à l’occasion de son voyage en Alsace et en Lorraine.

Lors de sa visite à la cathédrale, le pape Jean-Paul II devait déclarer : « La cathédrale de Metz demeure une éloquente manifestation du salut pour les habitants de cette région ; elle se dresse comme un témoin de la foi de ses bâtisseurs, des artistes qui l’ont embellie de sculptures, de tableaux et de verrières, elle atteste la foi catholique des chrétiens qui ont fait corps autour d’elle, au milieu des turbulences de l’histoire ».

Chaque siècle a marqué l’édifice de son empreinte. Les premiers furent ceux de l’édification (1220-1522). De style gothique, elle présente la particularité architecturale d’être formée par la réunion, à la fin du XIVème siècle, de deux églises orientées différemment. La nef fut terminée en 1384 ; elle est l’œuvre de Pierre Perrat qui travailla également aux cathédrales de Toul et Verdun.

La partie nord du transept et le chœur furent modifiés à la fin du XVème siècle et inaugurés en 1522. Pendant plus de deux siècles, la cathédrale ne connaîtra aucun changement notable.

Au XVIIIème siècle, Blondel éleva un portail classique à la façade orientale et fait courir toute une série d’arcades le long de la façade sud. Après le vandalisme révolutionnaire, l’édifice subit d’importants travaux de restauration dirigés à la fin du XIXème siècle par Tornow qui relèva la toiture et remplaça le portail de Blondel par le portail actuel d’inspiration bourguignonne.

La cathédrale est un édifice de grande envergure. L’intérieur frappe par l’élévation de la voûte qui culmine à 42 mètres, hauteur d’autant plus impressionnante que celle des bas-côtés dépasse de peu les 13 mètres alors que les fenêtres hautes atteignent 14 mètres et permettent à la lumière de pénétrer abondamment.

Le XXème siècle apporta la luminosité qui rend cette cathédrale si singulière, d’où elle tire le surnom de « lanterne du Bon Dieu ». De magnifiques vitraux couvrent plus de six mille mètres carrés.

Après la seconde guerre mondiale, quelques vitraux détruits ont été remplacés par des œuvres modernes dues au peintre Jacques Villon (1957), qui décore la chapelle du Sacré-Cœur, à Marc Chagal (1960) dans le déambulatoire gauche du chœur, et à Roger Bissière (1960) dont les deux tympans sont une illustration de l’art abstrait.

C’est dans la continuité de cette histoire que s’est inscrit, en 2006, le réaménagement du chœur. Le nouveau mobilier liturgique, en bronze, marbre et chêne massif, a été conçu par l’artiste-designer suisse Mattia Bonetti.

Visite virtuelle de la Cathédrale Saint-Etienne de Metz

Explorer la Cathédrale

Visites et renseignements :
Oeuvre de la cathédrale
Marie-Isabelle Soupart

Tel : 03 87 75 54 61
Fax : 03 87 76 34 75
Mail : tourismeloisirs@catholique-metz.fr
Site : www.cathedrale-metz.fr