Hombourg-Haut : « ça y est, les catholiques sont entrés de plain-pied dans le carême »

Les fidèles de la communauté des paroisses Sainte-Catherine de Hombourg-Haut ont participé, en la Collégiale Saint-Étienne, à la célébration du mercredi des Cendres présidée par les abbés Samih Raad, curé de la communauté des paroisses Sainte-Catherine, et le père Georges Abboud, le curé de la paroisse Saint-Cyrile à Damas. Elle a été animée par la chorale du centre. Cet office marque l’entrée dans le temps du carême, période s’étendant sur 40 jours, durant lequel les chrétiens sont davantage sensibilisés à la solidarité et au partage.

Cette année, la démarche de carême proposée est de se laisser toucher par les cris du monde et de les transformer en espérance partagée.

Dans son homélie le père Samih avec un confrère venu de Syrie a retracé les souffrances du peuple Syrien, les bombardements, les persécutions, etc.
Aujourd’hui, à travers les médias, notre quotidien est envahi de toutes parts de cris. Des cris de souffrance, de douleur, de peur, de revendication, de mécontentement, des cris de joie, des clameurs.
À l’issue de l’office, les participants étaient invités à se retrouver pour un bol de riz : un temps de partage organisé par le CCFD-Terre solidaire au Foyer du centre. C’est dans une ambiance de bonne convivialité que les paroissiens ont mangé le riz et fait l’offrande du prix d’un repas chez nous. Ce moment permet aussi de comprendre que les peuples pauvres vivent avec peu. L’équipe locale a également proposé au fond de la salle une vente de produits du Commerce équitable.

Le carême est aussi un temps fort de partage et de soutien des projets du CCFD-Terre Solidaire et de ses partenaires dans 66 pays du Sud et de l’Est. Comme tous les ans des enveloppes pour les dons sont à disposition.

Nos richesses sont-elles égales?

C’est la question que l’équipe du CCFD-Terre Solidaire de Hombourg-Haut a posée à l’assistance lors du traditionnel bol de riz du mercredi des Cendres.

Pour y répondre l’animateur s’est servi d’une baguette de pain pour signifier la totalité de la richesse mondiale. Baguette qu’il a partagé entre 5 participants représentant chacun 20% de la population mondiale.

  • Les 20% les plus riches ont obtenu 82% de la baguette.
  • Les 20% les plus pauvres c’est à dire les 1,2 milliards de Terriens qui ont moins de 1§ par jour, n’ont obtenu que 1.2% , soit un peu plus qu’une miette.

Puis à travers un petit sketch les membres de l’équipe ont montré les causes de cette injustice et expliqué les objectifs du CCFD Terre Solidaire et de ses partenaires