L’initiation chrétienne au cœur des journées diocésaines de rentrée des acteurs pastoraux

Lundi 9 et mardi 10 octobre 2017, les acteurs pastoraux du diocèse de Metz sont réunis pour deux journées de travail autour de la question de l’initiation chrétienne à l’institution de la Salle de Metz-Queuleu. Une occasion de dépasser la seule préparation aux sacrements et de voir comment initier à la vie chrétienne.

Après une première édition autour du texte Amoris Laetitia en 2016, le service de formation a proposé à la demande du diocèse, de nouvelles journées de rentrée aux prêtres, diacres et laïcs en mission ecclésiale sur le thème : « De la préparation aux sacrements à l’initiation à la vie chrétienne ». Mgr Lagleize a resitué la question en introduction de la session, souhaitant que la réflexion diocésaine puisse donner corps au travail de la commission sur le sacrement de confirmation. Au-delà de cet aspect, l’initiation chrétienne concerne toute la vie des communautés chrétiennes et donc trouve parfaitement sa place dans la mutation que vit le diocèse dans son organisation pastorale comme dans la nécessité pour chaque baptisé d’être plus disciple-missionnaire.

Le lundi matin, deux intervenants Roland Lacroix et le frère Isaïa Gazzola ont présenté comment l’Eglise, à travers sa théologie a conduit l’initiation chrétienne, notamment par le biais des pratiques sacramentelles du baptême, de l’onction (devenu confirmation) et de l’eucharistie. Le frère Isaïa a montré comment l’initiation des catéchumènes était le fondement même de la pratique de l’Eglise de l’antiquité, tandis que Roland Lacroix a proposé un panorama historique de l’évolution de la pratique sacramentelle, en insistant sur la conception contemporaine de cette initiation : devenir chrétien aujourd’hui ne se vit pas de la même manière, dans une société laïque où les rites d’initiation ont tendance à disparaître. (Lire l’article reprenant les phrases phares des intervenants)

En fin de matinée, une table-ronde a permis d’entendre trois témoignages sur des pratiques pastorales autour de l’accueil des demandeurs : Marie-Reine Porcu a raconté comment le service du catéchuménat accueille des demandes variées et essaie de créer un accompagnement au cas par cas. L’abbé Cédric Triponey a partagé comment il propose le sacrement de confirmation dans ses paroisses et Rosa Pierre a donné l’exemple des attentes de participants au parcours Alpha.

Après une messe dans la grande chapelle de l’établissement de La Salle et le déjeuner, les participants ont pu participer à des ateliers thématiques sur la mise en oeuvre d’une pastorale d’initiation dans différents contextes : en famille, avec les jeunes, par les groupes de prière, la Parole de Dieu, dans la liturgie, la catéchèse, l’art et la culture. Tous ont écouté aussi Hélène-Sophie Trigeaud évoquer les rites aujourd’hui et les rites de l’initiation chrétienne.

En fin de journée, un temps d’échange avec les intervenants fut proposé autour de la question : comment nos communautés sont-elles des lieux d’initiation ?

Mardi 10 octobre 2017

Pour la seconde journée, les deux intervenants ont poursuivi leurs exposés sur l’initiation chrétienne. Roland Lacroix a souligné que l’initiation est permanente. Si la démarche rituelle a un début et une fin, paradoxalement avec l’eucharistie est un sacrement permanent qui inaugure et accompagne toute la vie chrétienne. Le frère Isaïa a développé l’eucharistie comme sceau de l’initiation chrétienne, mais surtout comme aboutissement de l’initiation : baptême et confirmation sont deux sacrements qui préparent à vivre l’eucharistie. Il faut donc ré-articuler les trois sacrements de l’initiation chrétienne, ce que d’une certaine manière les rituels portent dans leur structure, où l’on trouve l’accueil, la liturgie de la Parole, la liturgie du sacrement… tous menant à la communion. Roland Lacroix a ouvert le débat sur les conséquences pastorales : faut-il vivre les sacrements de manière isolée les uns des autres ou penser l’initiation chrétienne dans sa globalité ? Faut-il simplement préparer aux sacrements ou initier à la vie chrétienne ?

Dans un second temps, quatre témoignages de baptisés ont été donné : Claire Wodey comme néophyte, Maryse Lebeau comme laïque engagée en paroisse, Raymond Pratt impliqué comme aumônier du centre pénitentiaire de Sarreguemines et l’abbé Francis de Backer comme prêtre.

Dans l’après-midi, les intervenants ont fait une dernière synthèse, l’un insistant sur l’assise eucharistique comme fondement de l’initiation chrétienne et le second sur l’importance de comprendre le sens des rites qui sont proposés. Un temps par petits groupes fut proposé pour discerner sur des propositions et ce que chacun pouvait retenir de ces deux journées.

En conclusion, Mgr Lagleize a repris l’importance de l’eucharistie dans toute la vie chrétienne et dans le cheminement vers les sacrements de l’initiation. Il a encouragé les pasteurs a se réapproprier les rituels, et les paroisses a redécouvrir comment elles peuvent être appelantes, offrir un bain ecclésial stimulant. Il a enfin interpellé l’assistance : « Croyons-nous en l’Esprit-Saint et en l’efficacité de la grâce de Dieu ? » Une vraie question face au désir bien humain d’attendre un retour sur investissement de la part de tous ceux qui sont accueillis et accompagnés dans leur cheminement de chrétien et que les communautés ne voient plus après la réception du sacrement.

L’an prochain, la troisième session de rentrée est fixée au 8 et 9 octobre 2018.