Mgr Colomb évoque l’Eglise de Chine pour les pèlerins mosellans

 conf-chine-colomb_02En préparation de leur futur pèlerinage en Chine, des pèlerins mosellans ont suivi l’intéressante conférence de Mgr Georges Colomb, évêque de la Rochelle-et-Saintes et ancien Supérieur de la Société des Missions Etrangères de Paris (MEP) et ancien missionnaire en Chine, donnée ce jeudi 18 mai au soir à Metz.

L’histoire de l’Eglise de Chine est l’histoire d’une fidélité a annoncé en ouverture Mgr Colomb. Puis il a  dressé un panorama historique de la présence chrétienne de saint Thomas aux missions du 13ème siècle et surtout à la période jésuite. Puis il offert une présentation plus fouillée de la réalité au 20ème siècle, traversée par la période communiste, à partir de 1949 avec l’instauration de la République populaire de Chine, et notamment la décennie de persécution de la révolution culturelle de 1966 à 1976. Au départ, la volonté est l’instauration d’Eglises autonomes, sans influence de l’étranger. D’où la création d’une Eglise officielle liée à l’association patriotique et suivie par le bureau des affaires religieuses, sous le contrôle de l’Etat et une Eglise clandestine (en communion avec le Saint-Siège et le Pape).

Avec le temps, les réalités se mélangent, avec des prêtres et évêques en communion avec le Pape, reconnus par Rome, venant de l’Eglise clandestine mais aussi de l’Eglise officielle. Il y a des volontés affichées de part et d’autres d’établir des relations diplomatiques, mais les faits semblent le plus souvent infirmer les discours. Malgré tout, l’Eglise catholique grandit, 20 à 30 millions de catholiques au cœur d’une population de 1,5 milliards d’habitants. Dans une société très matérialiste et sans morale, le christianisme intéresse au point qu’il existe de nombreux groupes de chrétiens culturels: ils ne sont pas baptisés, mais s’intéressent à découvrir la foi, les Ecritures…

conf-chine-colomb_01Les pèlerins mosellans pourront donc constater de leurs yeux cette réalité et la vitalité de la vie chrétienne, essentiellement sacramentelle dans un pays où les religions sont essentiellement voulues comme nationales.