Jean-Guilhem Xerri prescrit une dose de LISAC chaque jour

liv_xerriBiologiste médical des hôpitaux, ancien président de l’association « Aux captifs la libération » et invité à Metz pour la journée des mouvements et associations de fidèles, Jean-Guilhem Xerri a donné une conférence ce vendredi 17 mars à Metz.

Si le nombre des auditeurs était réduit, la qualité de l’intervention et de l’échange fut tout à fait intéressant. Jean-Guilhem Xerri a profité de sa venue pour la journée des mouvements pour présenter la veille son livre « A quoi sert un chrétien? » paru au Cerf en 2015. Son point de départ est de constater que beaucoup se lamentent de la fin du christianisme. Or pour lui, sans nier l’évidence de la disparition d’une certaine présence et place du christianisme dans la société, c’est l’émergence d’un nouveau christianisme que nous vivons : « Ce n’est pas la fin du christianisme, c’est la fin d’un christianisme. On passe d’un christianisme d’enseignement à un christianisme du compagnonnage« .

Dans cette société, les chrétiens ont donc une triple utilité, au nom de leur conception de l’homme, qui naît de leur foi en Dieu: promouvoir un humanisme au service de la vie, une anthropologie épanouissante et proclamer la résurrection de la chair.

Du coup, les chrétiens ont a servir la relation de l’homme avec Dieu, en leur permettant de se rencontrer. » Voilà le vrai service que nous pouvons rendre : être les serviteurs de la rencontre. Cela exige que nous-mêmes soyons en lien avec le Christ, par une authentique vie intérieure, quelque soit la manière dont nous voulons vivre notre foi. »

Le docteur Xerri conclut son propos par une prescription sans danger : prendre chaque jour une dose de LISAC. Traduisez: louer, intercéder, servir, annoncer et être en communion. Voilà un beau programme. Merci docteur !

Retrouvez ci-dessous un entretien de Jean-Guilhem Xerri (pour Radio Notre-Dame et Famille chrétienne)

06 novembre 2012 : Jean-Guilhem XERRI, Biologiste des Hôpitaux, ancien interne et diplômé de l'Institut Pasteur et de l¿École supérieure de commerce de Paris. France