Les chrétiens artisans de paix

journee-oecumenique-peltre-2016_09La rencontre œcuménique pour tous proposée par la commission œcuménique mixte portait cette année sur « la paix dans notre société ». Elle a permis aux 80 personnes présentes de réfléchir sur la contribution que les chrétiens peuvent apporter à ce combat toujours nécessaire.

Après le temps d’accueil et la prière conduite par le père Jacquemot, prêtre orthodoxe, le jésuite Christian Mellon, directeur du CERAS (Paris) et le pasteur Frédéric Rognon, professeur de philosophie à la faculté de théologie protestante de Strasbourg sont intervenus sur le thème retenu : « La paix dans notre société. Comment le message de l’évangile peut-il y contribuer ? »

La paix, une vocation pour tout chrétien

Christian Mellon a d’emblée situer la mission de bâtir la paix comme fondamental pour tout chrétien : « c’est le cœur de la vocation chrétienne, ce n’est pas une matière optionnelle. Les béatitudes le proclament : Heureux les artisans de paix ». Cette paix ne peut se construire qu’en tenant compte de la réalité du contexte de société, que dans la recherche conjointe de la justice. Pour cela, il faut accepter d’entrer en conflit, en contradiction avec d’autres, sans pour autant avoir recours à la violence ou à la haine. C’est le chemin qu’emprunte et qu’ouvre le Christ à ses disciples : « Aimez vos ennemis ». Cela signifie qu’on peut avoir des ennemis… mais qu’il faut savoir trouver avec eux les conditions d’une confrontation respectueuse de l’autre. Pour le chrétien, les choses sont claires : le Dieu de Jésus-Christ ne pas vouloir recourir à la violence. C’est parce que l’homme absolutise une cause, au point de tout lui sacrifier qu’il recourt à la violence. Dans la foi chrétienne, il n’y a qu’un seul absolu, au nom de l’incarnation : l’homme comme créature faite à l’image de Dieu.

journee-oecumenique-peltre-2016_07La « pax romana » et la paix « shalom »

De son côté, le professeur Frédéric Rognon a souhaité proposé différents sens au mot de paix. Parmi ceux-ci, la « pax romana » qui consistait à gérer une zone de non-guerre au sein de l’Empire romain. Pax signifie à la fois la paix, mais aussi le pieu, la borne qui délimite un espace, qui marque une frontière. C’est donc aussi un lieu de tension. D’où l’adage : « Si tu veux la paix, prépare la guerre ». Dans ce contexte, la paix consiste à la recherche d’une sécurité. Une autre conception de la paix « Shalom » est la paix sociétale, comme une forme de non-violence, mais qui exige un style de vie qui prévienne les causes potentielles de violence, afin de l’éviter avant qu’elle n’arrive. Cette paix sociétale se construit à la fois au plan individuel, au plan communautaire et au plan politique. En conclusion, le pasteur Rogon a repris la question posée en Luc 17,20 « Comment reconnaître le Royaume de Dieu ? Le Royaume est parmi vous, au milieu de vous, en vous. » Le vrai germe de la paix en soi et entre les hommes, c’est le Christ lui-même.

Débat et informations

A l’issue des interventions, les participants ont pris un temps de partage en petits groupes autour de la manière d’être artisan de paix aujourd’hui. Dans l’après-midi, les intervenants ont pu répondre aux questions des petits groupes et des participants autour des manières de vivre la non-violence, sur le concept d’ennemi, sur la prise de recul nécessaire devant l’adversité ou la capacité pour les chrétiens d’être non-conformistes sans toutefois vivre hors du monde.

journee-oecumenique-peltre-2016_01

La dernière partie de la rencontre a permis à l’abbé Denis Velfert de pointer quelques temps forts œcuméniques vécus cette année, notamment le Concile panorthodoxe en Grèce et la récente rencontre du pape en Suède pour la commémoration des 500 ans de la Réforme instituée par Luther.

Des informations sur différentes rencontres, conférences, films, théâtres et autres propositions œcuméniques ont enfin été partagées. Rendez-vous est pris pour le 15 janvier 2017 à 15h au Temple neuf de Metz pour un temps de commémoration des 500 ans de la Réforme et pour la traditionnelle Semaine de prière pour l’Unité chrétienne du 18 au 25 janvier sur le thème « l’amour du Christ nous presse » (2 Co 5, 14-20).

journee-oecumenique-peltre-2016_10