Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Jeudi 30 juin 2022

Méditation de l’évangile du jour : « Lève-toi, prends ta civière, et rentre dans ta maison. »

Nous avons célébré avant-hier saint Iréné de Lyon, un père de l’Église dont nous connaissons tous la célèbre phrase : « La gloire de Dieu c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme c’est la vision de Dieu. » Dans l’évangile de ce jour, Jésus met un homme debout pour lui redonner la possibilité de réintégrer sa communauté. Il faut noter que l’homme paralytique est présenté par sa communauté représentée par quelques personnes. On peut bien percevoir dans ce geste une invitation à chaque baptisé pour accomplir sa mission sacerdotale en présentant les besoins de l’humanité, notamment ses souffrances et ses maladies au Christ sauveur.

Avec la crise économique mondiale, une grande partie de l’humanité vit dans la misère et la souffrance. Beaucoup d’hommes et de femmes sont des « paralytiques économiques et sociaux. » Comment pouvons-nous les présenter à Jésus pour qu’il les remette debout ? Il nous faut d’abord la foi. Elle permet d’avoir un autre regard sur la situation du monde. Ce regard est celui du disciple du Christ qui reconnait que le Christ est le seul Sauveur et les valeurs évangéliques sont la vraie solution aux maux de notre société contemporaine. Il faut remettre l’homme au centre de toutes les initiatives. C’est en présentant cette humanité malade et handicapée au Christ qu’elle peut être guérie. Les solutions humaines apaisent pour un temps mais la soif du bonheur éternel n’est offerte que par Dieu seul.

L’action de Jésus suscite l’admiration des foules qui sont témoins des merveilles de Dieu et qui le glorifient pour celles-ci. Pour être dans la louange et l’action de grâce, il faut au préalable reconnaître l’action de Dieu dans sa vie et celle des autres. C’est peut-être la grande paralysie dont notre monde aujourd’hui souffre le plus. Puissions-nous accueillir la lumière du Saint-Esprit et qu’elle nous éclaire pour contempler la beauté de l’action de Dieu dans nos vies.

 

Abbé Athanase Belei