Lundi 22 février

Méditation de l’Evangile du jour : « Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des cieux » Mt 16, 13-19.

L’évangile de ce jour nous invite à méditer sur un passage fondateur de l’histoire de l’Église : la profession de foi de Pierre et son établissement à la tête de l’Église.

La scène se passe à Césarée de Philippe, ville gréco-romaine, située au pied de l’Hermon sur la route qui relie Tyr à Damas. En choisissant ce lieu pour évoquer, pour la première fois, la fondation de son Église, Jésus manifeste clairement qu’elle ne sera pas enfermée dans les limites d’un territoire ou d’un peuple. Elle sera universelle.

Le texte se présente sous la forme d’une conversation. Jésus effectue auprès de ses disciples un sondage d’opinion sur sa cote de popularité. «  Au dire des gens qui est le Fils de l’homme ? ». Il pose la question confiant, car maintenant ils cheminent et se connaissent depuis un certain temps. Il est nécessaire que Jésus soit bien identifié comme Fils de Dieu et non pas comme un nouveau prophète. Pourtant, ce sont les noms d’Élie qui accomplit des prodiges, de Jérémie qui insiste sur l’appel de Dieu ou de Jean-Baptiste qui prêche la conversion que les disciples nomment.

Alors Jésus passe du sondage à l’interrogation personnelle : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Sa question s’adresse à chacun de ses apôtres établissant ainsi une relation privilégiée et unique. Pierre professe que Jésus n’est pas un prophète, il est le Messie. « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Il vit alors un véritable retournement. Jésus est celui qui restaure parfaitement Israël en ouvrant le salut et il offrira l’espérance à toutes les nations. Néanmoins, cette affirmation de foi reste une vérité assez théorique pour Pierre. Puis Jésus va lui expliquer que ce qui vient de se passer, n’a été possible que sous l’effet de la grâce de Dieu. Ce n’est pas une évidence, c’est un don, une découverte, une expérience. Pierre réalise que Dieu est la vérité, le chemin et la vie.

Jésus poursuit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui qui est aux cieux. » Jésus lui dit alors : «  Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». Simon change de nom et prend celui de Pierre qui signifie « roc », il est investi d’une mission : devenir la « pierre angulaire », le pilier, de l’Église. « Je te donnerai les clés du Royaume des Cieux ». Les clés sont le symbole de la confiance que Jésus met en Pierre. L’Église est celle qui éveille l’esprit à l’intelligence des mystères de Dieu.

Aujourd’hui, au début de ce carême, posons-nous cette question : «  Qui est Jésus pour moi ? ». Prenons un temps de silence et de prière afin de reconnaître en Jésus le Messie, et qu’à la suite de Pierre nous puissions répondre à cet appel. Jésus est le Sauveur du monde, celui qui ouvre l’humanité à l’espérance, à l’amour et à la paix. Nous sommes le peuple de Dieu qui formons l’Église pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice.

Valérie Guibert