Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

« S’EMERVEILLER DE LA LITURGIE ! »

Un an après la publication du motu proprio « Traditionis custodes », le pape François prend la plume pour partager avec le peuple de Dieu
« quelques réflexions » sur la liturgie, dont il dit qu’elle est une « dimension fondamentale pour la vie de l’Église ». La lettre, rendue publique ce 29 juin
2022, n’a pas pour objet de réglementer ou de revenir sur une quelconque décision, mais plutôt de rappeler la nécessaire formation
liturgique et le soin qui doit y être apporté.

« Desidero desideravi » : tels sont les premiers mots – et le titre – du texte, reprenant la parole du Christ avant le dernier repas avec ses disciples :
« J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir ! » (Lc 22, 15). S’ensuit une longue méditation du pape François sur
le sens de l’acte liturgique. Manifestant la présence, ici et maintenant, de Dieu, il est un lieu de rencontre entre le Créateur et l’Église, « sacrement
du corps du Christ ». Le successeur de Pierre revient ensuite sur les bienfaits spirituels de la liturgie pour les chrétiens, en commençant par un sujet qui
lui tient à coeur : « La Liturgie est, par sa nature même, l’antidote le plus efficace contre la mondanité spirituelle » qui prend la forme de deux
“poisons”, le gnosticisme (une connaissance de Dieu désincarnée) et le néo-pélagianisme (un désir de se sauver par des pratiques). Le texte invite
ensuite à une formation toujours plus approfondie des fidèles et des clercs en liturgie, pour toujours mieux s’associer au Mystère Pascal (la mort et la
résurrection de Jésus) qui en est le centre. Mais cet « émerveillement » devant le mystère pascal doit prendre une forme très concrète : « chaque
aspect de la célébration doit être soigné […] et chaque rubrique doit être observée », demande François. « Cette attention suffirait à éviter de voler
à l’assemblée ce qui lui est dû, c’est-à-dire le mystère pascal célébré selon la modalité rituelle que l’Église établit ».

Comme il le disait dans la lettre aux évêques accompagnant « Traditionis custodes » le 16 juillet 2021, le pape François rappelle dans un long développement
comment l’art de célébrer est important et nécessite un soin toujours plus irréprochable. Avant de conclure : « Je voudrais que cette
lettre nous aide à raviver notre émerveillement pour la beauté de la vérité de la célébration chrétienne, à nous rappeler la nécessité d’une authentique
formation liturgique, et à reconnaître l’importance d’un art de célébrer qui soit au service de la vérité du Mystère Pascal et de la participation
de tous les baptisés à celui-ci, chacun selon sa vocation. »

D’après des informations recueillies sur le site Aleteia – 29 juin 2022