La paix soit avec vous !

Il n’aura pas échappé à celles et ceux qui suivent l’actualité du diocèse de reconnaître dans ce titre, le titre du Carême à Domicile.

Dans la préface de ce livret, j’écris: « Dans ce monde traversé par les violences de toutes espèces, il semble peut-être dérisoire de devenir des artisans de paix ; mais il en va  du sérieux de notre foi : ‘‘Heureux  ceux qui sèment la paix, ils seront appelés fils de Dieu’’ (Mt 5,9) ».

Le temps du carême demeure un temps privilégié pour la conversion et d’abord notre conversion personnelle. Nous sommes souvent prompts à désirer la conversion des autres, alors qu’il nous faut d’abord nous convertir, sinon nous sommes des hypocrites en recevant les cendres :« Convertis-toi et crois en la Bonne Nouvelle », il n’est pas dit : « Convertis ton voisin afin qu’il croit à la Bonne Nouvelle ».

Le temps du carême demeure un temps privilégié pour bâtir la paix ; si le carême nous prépare à célébrer la mort et la résurrection de Jésus, il nous prépare à entendre les premiers mots de Jésus Ressuscité : « La paix soit avec vous ! ».

La paix, elle est à construire déjà en nous-même, dans nos familles,nos relations sociales et professionnelles, avec la création et aussi, et parfois surtout, dans nos communautés paroissiales. Nos efforts de carême, les propositions spirituelles, caritatives, ne porteront du fruit que s’il y a un véritable engagement à devenir toujours plus des artisans de paix : paix en nous, paix autour de nous, paix dans le monde. Paix autour de nous et dans le monde par un engagement dans les associations ou les mouvements, dont nous ne manquons pas.

Le carême demeure ce temps privilégié pour célébrer le sacrement de la pénitence et de la réconciliation, sacrement dans lequel nous demandons au Seigneur « Que le Seigneur te donne le pardon et la paix ».

Que la paix du Seigneur soit toujours avec vous !

+ Jean-Christophe Lagleize
évêque de Metz

Le sens du carême

Autour du carême

Prières-Carême-1-300x188

Initiatives locales

Dates à retenir

17/03/2018Bol de riz
Petit-Ébersviller, salle multi-activités – À 19h30

19/03/2018 : Témoignage et bol de riz
Chevillon – À 19h

20/03/2018 : Témoignage et bol de riz
Bousse – À 19h

21/03/2018Bol de riz
Behren-lès-Forbach, maison des associations – À 18h30

23/03/2018Témoignage et bol de riz
Fameck, hall de la cité sociale – À 19h

Mieux comprendre et vivre le carême

Le Carême commence le Mercredi des Cendres, mercredi 14 février 2018, et s’achève le Jeudi Saint, avant la célébration de la Cène du Seigneur. La Semaine Sainte, qui commence avec le dimanche des Rameaux 25 mars 2018, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi Saint au soir et le dimanche de Pâques, le 1er avril 2018, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Un temps de conversion
Au désert, le Christ a mené un combat spirituel dont il est sorti victorieux. À sa suite, il ne s’agit pas de faire des efforts par nos propres forces humaines mais de laisser le Christ nous habiter pour faire sa volonté et nous laisser guider par l’Esprit.

Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. Le temps du Carême est un temps autre qui incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu.

Pour aller plus loin

2-7
4-6
3-6
6-7
8-5
10-1
5-5
9-4