5 mai 2019 – 3 ème Dimanche de Pâques

Ce dimanche la lecture du livre des actes des apôtres montre que des apôtres, interrogés par le Conseil suprême, répondent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. En effet, nous sommes témoins avec l’Esprit Saint, que Dieu a élevé Jésus pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés. »

En ces périodes troublées pour l’église catholique, cette réponse des apôtres peut nous sembler difficile à entendre, surtout si nous considérons que certains clercs voudraient ainsi se soustraire à la justice humaine au nom de Dieu.

Mais, en écoutant le pape François dans ses paroles après par exemple, sa rencontre avec les responsables marocains, je comprends la réponse des apôtres comme un appel à user de notre « conscience » qui est nécessaire pour ne pas s’en tenir uniquement aux injonctions données, afin qu’avec l’Esprit Saint qui nous éclaire, nous sachions voir dans les autres nations la possibilité du mieux « vivre ensemble » et prier pour pouvoir
pardonner, même à nos ennemis qui veulent nier la miséricorde de Dieu.

Certes l’église des hommes peut nous sembler ne pas correspondre à nos attentes mais l’Eglise est d’abord communion, nous sommes tous membres du corps du Christ, et c’est à lui que nous devons nous référer pour que nos actes soient en conformité avec nos paroles.

Olivier JONCQUEZ