25 novembre 2018 – Solennité du Christ Roi de l’Univers

Bienvenue au royaume de la vérité

L’évangile de ce dimanche nous plonge dans un tournant décisif de l’Histoire, celui d’un changement de règne à jamais pour l’humanité. A priori, Pilate a tout pouvoir sur ce territoire d’occupation et ses ressortissants, y compris le pouvoir de décider de leur vie et de leur mort. Mais face à Jésus, les masques et les certitudes tombent : Pilate ne trouve plus que des questions à adresser à son interlocuteur. Il semble fasciné par la prétendue royauté de Jésus, sans même que ce dernier la revendique. A tel point que cette royauté semble incontestable, irrésistible puisqu’elle est fondée sur la vérité. C’est alors que Pilate tente une dernière échappatoire par la question qui suit immédiatement l’évangile de ce dimanche au verset 38 : « mais qu’est-ce que la vérité ? ». Ce tournant de l’Histoire va définitivement inverser les choses : ce n’est plus Pilate qui va condamner Jésus, mais Pilate qui sera condamné parce qu’il refuse la vérité. Oui, condamné à remettre son pouvoir, celui qui lui aurait permis de gracier Jésus, et à s’en remettre à la décision des chefs des prêtres. Rien ne peut donc résister à la vérité, aussi douloureuse soit elle. Admettez que la vérité n’est pas toujours évidente à discerner : entre un Gouvernement qui augmente les taxes sur les carburants pour accélérer la transition écologique et les gilets jaunes qui dénoncent un étranglement des classes moyennes et défavorisées, privées des besoins élémentaires de mobilité ; entre un dirigeant stratège qui a hissé l’industrie automobile de notre pays au premier rang mondial et des collaborateurs, victimes d’injustices sociales qui ne supportaient plus la surenchère des salaires astronomiques de leur patron ? Une chose est sûre : la vérité existe bien, elle est accessible à tous et il faut la chercher dans le face à face avec Jésus. Et lorsque malgré nos doutes et nos rancœurs, nos déceptions et nos échecs, l’humain, la confiance et la joie nous saisissent à l’improviste, nous ne sommes plus très loin du royaume du Christ. Mais, attention, il n’est pas toujours là où nous l’attendions ! … comme la vérité.

Björn DESMET