Table ronde RCF : la place des médias chrétiens

Dans le cadre de son 30ème anniversaire, RCF Jerico Moselle a organisé avec sa consoeur RCF Lorraine Nancy une table-ronde sur le thème : « La place des médias chrétiens dans le paysage médiatique aujourd’hui« , le vendredi 9 novembre 2018 au Grand Séminaire de Lorraine de Metz. Echo de cette rencontre.

La soixantaine de participants présents à cette table ronde a pu d’écouter l’analyse et les témoignages de François Ernenwein, rédacteur en chef du quotidien La Croix, Georges Jacquot correspondant régional de la Voix protestante et André Boutiron, président d’honneur du réseau national RCF.

Georges Jacquot, le représentant de la presse protestante a présenté les publications de son Eglise, principalement papier, reconnaissant qu’il y a besoin que certaines éditions de la Voix protestante fasse le pas vers le numérique, espace de contact avec un autre public qui ne prendrait pas d’abonnement. Si l’hebdomadaire Réforme aborde l’actualité, son titre est plus un support de réflexion théologique. Il a reconnu que parfois le temps de la réflexion, s’il est trop long nuit à la pertinence, devant une information qui passe vite.

François Ernenwein, journaliste et rédacteur en chef à La Croix, a voulu souligner que la presse chrétienne, dans sa grande diversité, possède une grande audience et couvre tout le territoire français. Par le numérique, l’audience d’un titre comme La Croix n’a jamais été aussi importante, car beaucoup consulte ses infos par la recherche de contenus et non comme abonnés. Pour lui, on peut exercer son métier comme un journaliste professionnel, respectant les critères du métier, tout en étant catholique. C’est dans la manière d’aborder l’actualité, sans hystérisation, avec recul et refus des facilités, par un travail précis et exigeant sur la qualité de l’information, que la presse chrétienne se distingue des pures logiques commerciales. L’enjeu principal est la production d’une information de qualité, qui a un prix. Il est illusoire de penser que l’information numérique, parce qu’elle serait virtuelle doit être gratuite. Au contraire, pour la qualité de la vie démocratique et la survie du débat d’idée, l’information produite par des marques reconnues doit être payante. Optimiste sur le fait que les jeunes continuent à lire mais autrement que les générations de leurs aînés, le journaliste parisien s’est félicité de l’avancée de l’Église par rapport aux affaires de pédophilie et sur la féminisation de la profession, s’honorant que son titre ait été le premier à avoir confié la direction à une femme.

André Boutiron, président d’honneur du réseau RCF avec ses 64 radios locales, a surtout insisté sur la mission du réseau de faire vivre un média chrétien ayant une mission d’Église, c’est-à-dire chargé d’annoncer l’Évangile, sans que cela ne pèse sur la liberté éditoriale des journalistes dans leur travail quotidien. Il a souligné aussi l’enjeu d’une offre digitale qui est facteur de développement et s’est réjouit de la croissance de l’audience ces dernières années.

Cette table-ronde, animée par Michèle Larchez, a été enregistré par RCF Jerico Moselle, qui pourra la rediffuser prochainement à l’antenne et la mettre à disposition sur son site internet. Cette soirée fut l’une des manifestations dans le cadre des 30 ans de la radio. Le prochain rendez-vous sera le concert de clôture du 30ème anniversaire, le vendredi 14 décembre à 18h en l’église Saint-Joseph de Montigny-lès-Metz, avec tous les amis, donateurs et auditeurs de la radio. Venez nombreux !