Saint-Jean de Bassel : Fin du chapitre général

Vendredi 17 août 2018, après trois semaines de rencontre et de travail pour les 39 sœurs capitulantes, s’est achevé le chapitre général de la congrégation de la Divine Providence de Saint-Jean de Bassel.

Tous les 5 ans, les religieuses de la Divine Providence organisent leur chapitre général, un temps de relecture et de discernement pour les 5 années suivantes. Une occasion aussi d’élire la Supérieure générale et son conseil, qui veille à l’animation et aux liens entre les différentes communautés où les sœurs sont présentes, en France, en Belgique, en Pologne, aux Etats-Unis, à Madagascar, aux Comores, en Equateur et au Mali.

Durant leur chapitre, et à partir du travail préparatoire demandé à chacune des 435 religieuses de la congrégation, les participantes ont cherché à tracer la route pour les prochaines années, faisant le choix d’une seule orientation à décliner dans chacune des réalités, autour de ‘l’unité de la congrégation, dans le charisme de providence, au service de la mission auprès des pauvres, notamment par l’éducation et la santé ».

Un des points forts des trois semaines de travail fut de revenir de manière constante au charisme du fondateur, Jean-Marie Moye, et dans l’élan souhaité par le pape François, d’être une congrégation qui ose de plus en plus sortir vers les autres et de ses habitudes. Symboliquement, au centre de la salle du chapitre, était posé un gros cube, duquel sortent des silhouettes.

« Out of the box ! » comme le dit la Supérieure générale, Sœur Suzann, américaine, qui a été réélue par le chapitre pour un second mandat. Son conseil est composée de trois religieuses : Janet Carr, sœur américaine (non capitulante), Marie-Noëlle Oussen, sœur malgache et une sœur française, Sœur Danièle Ziegelmeyer.

Ce vendredi 17 août, la dernière matinée de chapitre a permis de finaliser les travaux et de célébrer une messe d’action de grâce, présidée par l’abbé Joseph Oury, qui a encouragé les sœurs à vivre leur mission d’évangélisation par la culture des relations.

Puis, un repas final, avec les religieuses présentes à St Jean de Bassel et différentes religieuses invitées des congrégations proches, notamment les responsables de la Providence de Portieux, nées du même fondateur mosellan.