C’était « camp » même trop bien !

 

Au retour de 10 jours de camp d’été à Bussang dans les Hautes Vosges, voilà la sensation qui domine chez tous les participants : « c’était trop bien ! » comme dirait Chloé ! Quinze jeunes de 9 à 12 ans se sont retrouvés, à l’invitation de l’association FRAT’57 et du service de pastorale des jeunes du diocèse de Metz, pour un séjour ensoleillé à tous points de vue !

Deux objectifs principaux ont guidé la mise en œuvre du camp :

– Donner les moyens aux jeunes de vivre un vrai temps de vacances dans une ambiance fraternelle et respectueuse de chacun,

– Aider ceux qui le souhaitaient à grandir dans la foi au Christ en proposant une animation spirituelle de qualité (temps de prière matin et soir, célébration de l’eucharistie dominicale, temps de relecture…)

Ce camp était une première expérience de vie collective et de vacances sans les parents pour la plupart des enfants venus de Moselle et d’Alsace. Au départ, il a fallu plusieurs jeux pour briser la glace et retenir tous les prénoms, y compris ceux des 6 adultes de l’équipe d’animation et d’intendance…Ensuite, dans les chambres, on a composé avec le ronflement des uns, le style particulier de « rangement » des autres ou encore les odeurs de chaussettes après la rando …la vie collective c’est du concret ! Mais au final, notamment par le biais des temps de service, chacun a pu apporter sa pierre à l’édifice commun, mettre ses talents au service du groupe. La dernière veillée spectacle, « les choristes » a révélé des talents d’acteurs et de chanteurs, le « chevalier Philippe », pour ne citer que lui, restera dans les mémoires !

 

Les journées ont passé vite au fil des jeux, des sorties (découverte du Théâtre du Peuple, de la source de la Moselle, de la chaume du Drumont, du lac de Gérardmer, de la confiserie de Plainfaing…) et des randonnées dont une qui nous a menée jusqu’à l’ancienne piste de ski de la Bouloie en passant par la fameuse statue de Sainte Barbe, protectrice du village. Une rando avec de magnifiques paysages et quelques ampoules au pied pour certains, mais « c’est pas grave, ça fait mal que dans la montée ! »

 

 

Le 14 juillet a été dignement fêté avec un goûter amélioré préparé, nous n’en doutons pas, par de futurs participants à l’émission « le meilleur pâtissier » ! Ce fut aussi l’occasion d’un barbecue et d’un feu de camp avec des shamallows@ grillés (les doigts rougis de certains animateurs s’en souviennent encore !) Joie du chant dans la nuit, souvenir marquant d’un temps de prière silencieuse uniquement perturbée par le crépitement du bois se consumant dans le feu.

L’abbé Jean-Christophe Meyer, vicaire général du diocèse de Metz, nous a rejoint pour le week-end.  Il a pu célébrer la messe du 15 juillet en plein air à l’ombre d’un grand tilleul, sur un autel fabriqué la veille avec des rondins et de la ficelle. Ce fut une belle célébration avec la participation de tous par le service de l’autel, la lecture, le chant ou encore l’animation musicale : Merci à Marion qui avait apporté sa flûte ! La journée s’est conclue avec une pluie d’orage qui a eu le bon goût d’arriver pendant que nous étions à l’intérieur pour suivre avec bonheur la victoire de l’équipe de France de foot !

                      

 

Le 18 juillet, les parents ont pu visionner un diaporama photos retraçant les meilleurs moments du camp (sans oublier les clichés du bêtisier !) et d’un petit spectacle préparé pour eux. Au moment de se quitter, tout le monde parlait déjà de se retrouver l’année prochaine : rendez-vous est pris pour le début des grandes vacances 2019 !

Info de dernière minute : on raconte que des êtres étranges tels une licorne, un chasseur nommé Gudru, une jeune fille nommée Lucy et un lion majestueux, Aslan, ont été vus non loin du gîte qui nous a accueillis…Apparemment, ils venaient du monde de Narnia et avaient trouvé la porte de l’armoire magique…Mais, chuuttt ! Ne le dites à personne, surtout pas à mémé Glantine, elle aurait peur !

Céline CLAUDE pour l’équipe d’animation