Notre Pape François encourage les familles

Le 29 juin dernier, le pape François publiait sa première encycliqueLumen fidei, la Lumière de la foi. Même si elle n’en est pas le thème central, il y est plusieurs fois questions de la famille, et en particulier dans les paragraphes 52 et 53 regroupés sous le titre de La foi et la famille. Ils sont bien entendu consultables sur le site internet du Vatican. Nous voudrions en faire connaître quelques lignes qui nous semblent particulièrement d’actualité tant pour notre réflexion personnelle que pour notre vie en couple, en famille et en société.

« (…). Le premier environnement dans lequel la foi éclaire la cité des hommes est (donc) la famille. Je pense surtout à l’union stable de l’homme et de la femme dans le mariage. Celle-ci naît de leur amour, signe et présence de l’amour de Dieu, de la reconnaissance et de l’acceptation de ce bien qu’est la différence sexuelle par laquelle les conjoints peuvent s’unir en une seule chair (cf. Gn 2,24) et sont capables d’engendrer une nouvelle vie, manifestation de la bonté du Créateur, de sa sagesse et de son dessein d’amour. Fondés sur cet amour, l’homme et la femme peuvent se promettre l’amour mutuel dans un geste qui engage toute leur vie et rappelle tant d’aspects de la foi. Promettre un amour qui soit pour toujours est possible quand on découvre un dessein plus grand que ses propres projets, qui nous soutient et nous permet de donner l’avenir tout entier à la personne aimée. La foi peut aider à comprendre toute la profondeur et toute la richesse de la génération d’enfants, car elle fait reconnaître en cet acte l’amour créateur qui nous donne et nous confie le mystère d’une nouvelle personne. » (n°52).

Notre pape nous rappelle ainsi l’enseignement traditionnel de l’Eglise sur le mariage constitué de l’union durable et fidèle de l’homme et de la femme. Il rappelle également la mission des époux de transmettre la vie, ainsi que la valeur unique et irremplaçable de la personnenouvelle lorsqu’il s’agit d’un enfant. En unissant la foi (nous sommes dans l’Année de la foi) à l’amour créateur, il nous montre la grandeur du mariage et de l’amour mutuel, signe de l’amour de Dieu. Cela ne peut que nous inciter à promouvoir cette réalité humaine dont il est tellement question dans l’Ecriture et au sujet de laquelle le Seigneur Jésus a des paroles très fortes. Jeunes et moins jeunes auront à cœur de les relire, de les méditer et d’en vivre.

Chanoine Jean-Marie Munier,
Délégué diocésain à la Pastorale des familles