Pèlerinage des lycéens à Taizé – Toussaint 2021

Nous voilà de retour de notre traditionnel pèlerinage de la Toussaint à Taizé. Cette année, une quarantaine de mosellans a décidé de partir rejoindre la Communauté des frères de Taizé pour vivre quelques jours de pause, dans la prière, la joie et la rencontre. Venus de différents coins du diocèse, nous sommes partis du 24 au 28 octobre 2021 pour cinq jours au rythme de la Communauté.

Avec 1.211 autres pèlerins, sur la Colline de Bourgogne, les jeunes font l’expérience d’une vie simple partagée avec les autres, dans des conditions simples, en mettant au cœur de notre journée la prière. Ainsi, les temps de prière matin, midi et soir permettent de prier avec et autour des frères, par des chants calmes et répétitifs, dans diverses langues et de remettre le Christ au centre de nos vies.

Quatrième pèlerinage et toujours content d’y être. On continue à faire de nouvelles rencontres et a chanté plus ou moins bien. Très bonne expérience à consommer sans modération. Matthias, Sarrebourg

Cette année, Monseigneur Vuillemin, notre administrateur apostolique nous a rejoint pour passer avec nous l’après-midi de mardi et prendre un temps d’échanges avec les jeunes de notre groupe.

Après un départ tôt de Moselle et plusieurs heures de voyages, nous arrivons à Taizé, paré de ses couleurs automnales. Pour la moitié du groupe, c’est une découverte, pour l’autre partie déjà venue, c’était une promesse de l’année passée, pour revivre un moment aussi fort que l’année dernière, malgré la crise sanitaire qui nous avait déjà obligé à beaucoup de prudence.

Chaque journée à Taizé commence donc par la célébration de l’Eucharistie pour ceux qui le souhaitent, puis par le temps de prière, avant le petit-déjeuner. En milieu de matinée, un frère de la communauté nous parle de la journée que nous allons vivre et introduit une réflexion biblique à partir d’un texte de l’Evangile. Nous prenons ensuite un temps de partage en petits groupes, pour s’interroger sur la façon dont ce texte fait écho à nos vies de tous les jours.

Comme l’année dernière je me suis créé d’incroyables souvenirs. A croire qu’on ne pourra jamais se lasser. Les temps de prière sont forts et ressourçants. Les temps de réflexion sont intéressant et enrichissants. De nombreuses rencontres, qu’on espère revoir l’année prochaine ! un grand merci pour ces quelques jours. Lou, Montigny-lès-Metz

Contrairement à l’année dernière, crise sanitaire oblige, nous avons pu nous mélanger dans les groupes de partage et ainsi rencontrer les autres groupes présents en même temps que nous : Lille, Nantes, Créteil, Evry et d’autres. Quelques pèlerins européens et internationaux étaient plus rares, ce qui est souvent le cas pendant cette période de vacances scolaires françaises.

Pour notre premier temps d’échanges, après un jeu de connaissance et de présentation, nous avons relu et partagé sur le texte de la pêche miraculeuse. Comment dans notre vie, nous réagirions si Jésus nous demandait comme Simon de lui faire entièrement confiance ? Quels dons et quels talents je possède pour les mettre au service des personnes autour de moi ? Comment je peux me laisser transformer par ma foi en Dieu ? Des questions qui interpellent les jeunes et permettent des échanges profonds et de réfléchir à ses propres charismes, ce que nous n’avons pas toujours le temps de faire dans notre vie quotidienne. Le deuxième jour, toujours dans l’évangile de Luc, il s’agissait de réfléchir à la prière qu’on adresse au Seigneur et ce qu’on en attend et obtient : « Demandez et vous recevrez. » Comment aider l’autre ? Comment aussi oser demander à Dieu dans la prière, faire confiance en l’Esprit Saint ? « Le plus grand réseau social, c’est la prière ». C’est la conclusion à laquelle l’abbé Raphaël, vicaire à Sarrebourg, et son groupe sont arrivés. A l’ère où tout passe par les réseaux, on se rend compte de l’importance de lâcher son téléphone et se confier dans la prière. Il n’y a plus qu’à le faire vraiment. Et enfin, pour notre troisième temps ensemble, comment se rendre compte de la présence de Dieu dans notre vie, quand peut-être nous vivions un passage à vide ? Qu’est-ce qui nous a fait avancer ?

Deuxième temps de prière de la journée, avant le repas du midi et un temps de pause (et de pause-café pour les animateurs à Oyak) avant de se retrouver à 15h avec les petits groupes du matin. Le programme des après-midis varie chaque jour. Le lundi après-midi était dédié à un temps de partage sur les talents et dons de chacun ou la création d’un sketch sur le texte de la pêche miraculeuse du matin. Le mardi était un défi plus grand pour beaucoup : une heure de silence pour prendre le temps de méditer sur un texte, un verset, une prière, un chant et prier le Seigneur. Le lieu de la Source, un lac en contrebas de l’église, est propice à ce temps. Enfin, mercredi après-midi, le Frère Claudio a animé un temps de questions-réponses, sur la vie de la communauté, les questions actuelles de l’église, etc…

 

Cette année, tous n’ont malheureusement pas pu prendre part au travail prévu du service du repas de midi au long de la semaine, mais ce n’est que partie remise pour l’an prochain ! En effet, chaque jeune prend part à une tâche (service, vaisselle, nettoyage des sanitaires, poubelles…) dans l’esprit d’entraide et de solidarité de la communauté, qui s’anime grâce aux volontaires présents sur la Colline sur une période plus longue.

Chaque soir, tout le monde se retrouve pour la prière du soir, où chacun peut rester aussi longtemps qu’il le souhaite. Mardi soir, Frère Aloïs s’est adressé à la communauté, pour remercier les jeunes de leur présence à Taizé et les rendre attentifs au besoin de prière dans leurs vies. Ensuite, nous avons vécu la prière autour de la Crois. La situation sanitaire ne permet toujours pas de poser son front sur la Croix pour y déposer ses péchés, ses projets, ses doutes, mais nous sommes restés autour à genoux pour prendre un temps de prière personnelle. Mercredi soir, pour notre dernière prière du soir, nous avons célébré l’Eucharistie puis vécu le signe de la lumière. Chaque semaine, les frères célèbrent la mort et la résurrection du Christ, d’abord par la prière autour de la Croix puis par la célébration de la lumière.

Comme toujours, ce pèlerinage à Taizé est un temps de grâce et de paix ; un temps pour remettre sa confiance au Seigneur et ne plus avoir peur. Au cœur du chaos et des Ténèbres de ce monde, il allume un feu appelé à ne plus s’éteindre. Combien cela se voit sur le visage des jeunes : la PAIX, la CONFIANCE, la LUMIERE. Abbé Mathieu SCHIEBEL, Hettange-Grande

Pour d’autres images du pèlerinage, rendez-vous sur la page Facebook du Service diocésain pour l’évangélisation des jeunes (SDEJ) :https://www.facebook.com/JeunesCathos57

Aurélie DURAND