Un week-end pour se rassembler – Mandeure 2019

 

 

 

« Un été pour tout changer, un été pour partager » C’est l’hymne du groupe ORA qui a résonné tout le week-end dans le théâtre gallo-romain de Mandeure, dans le Doubs. Ce week-end était, en effet, synonyme de rassemblement pour les jeunes de la province de l’Est!

 

 

 

Les jeunes pros et les étudiants des 8 diocèses de la province de Besançon se sont rassemblés, autour de nos évêques et de St Pierre. « Soyez prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous » : voici le thème qui a été abordé pour les 150 personnes présentes durant ces deux jours.

 

 

 

De vendredi soir à dimanche après-midi, le week-end s’est articulé autour de temps de prière, de partage et d’ateliers. Un seul but : continuer d’approfondir notre espérance et notre mission de chrétien. Différents intervenants nous ont fait part de leurs expériences de vie.

Nous avons vécu, en arrivant le vendredi soir, un temps de rencontre et de connaissance entre les participants, puis un temps d’adoration avec Monseigneur Vuillemin. En procession, les jeunes se sont rendus à la chapelle Notre Dame du Bon Secours qui surplombe le site gallo-romain, une bougie à la main pour confier nos intentions personnelles au Seigneur et préparer une nuit d’adoration où chacun a pu venir se recueillir.

 

                       

 

Le samedi, après la prière des laudes, c’est le Père René-Luc qui a donné une conférence sur l’appel à l’espérance. Il a témoigné de son expérience de vie, son enfance difficile lorsqu’il était « élevé par un truand » et sa conversion suite au témoignage d’un gangster américain converti et devenu prêtre. Il a voulu connaitre Jésus. Le Père René-Luc a souvent pris l’exemple du sport (« Notre muscle, c’est notre expérience de foi ») et expliqué que le sourire de Jésus, c’est notre sourire, que sans imposer la foi, il faut la proposer en transparaissant de notre joie pour que d’autres aient aussi envie de connaître Jésus. C’est Monseigneur Berthet qui a présidé la messe du samedi, en la fête de Saint Barthélémy. Apôtre du Christ, très présent dans les églises chrétiennes orientales, il rappelle également le massacre des protestants au 16ème siècle. C’est donc en communion avec nos frères protestants que la pasteure du lieu, Héloïse, était également présente à cette célébration.

 

     

L’après-midi était consacré à deux ateliers : un de nouveau avec le Père René-Luc sur « des paraboles de vie », extraites de son nouveau livre et un autre sur un thème au choix : Lectio divina, le site archéologique de Mandeure, le kérygme, la communauté de l’Arche, l’oraison, la bioéthique.Tous pour nous donner des clés sur notre foi, un nouvel élan vers la rentrée. Après un temps de détente et de « digestion » de tous ces échanges, nous avons loué le Seigneur. Le groupe ORA nous a fait chanter et danser, à la fois sur des musiques connues et leurs compositions pour nous amener de cette forme de prière à un temps d’adoration tous ensemble.

 

      

La journée du dimanche avait vocation à nous tourner vers la vision missionnaire de notre foi, l’évangélisation. Dans sa conférence du matin, introduite par le Père Breynaert du SNEJV (Service Nationale pour l’Évangélisation des Jeunes et des Vocations), Monseigneur Ravel, archevêque de Strasbourg, a insisté sur la nation d’espérance du thème, en nous donnant des clés pour la vivre à en témoigner auprès d’autres. « De quelle façon l’espérance mobilise mon énergie? », « Engagez-vous dans l’espérance! » Cette conférence a été complétée/suivie par un atelier au choix : l’évangélisation, Christus Vivit, l’engagement en politique, le manque de prêtres aujourd’hui, les réseaux sociaux et relire sa vie. De quoi nous donner à réfléchir! Les paroissiens, ainsi que la communauté voisine des gens du voyage nous ont rejoint pour la messe d’envoi de notre rassemblement, présidé par l’archevêque de la province, Monseigneur Bouilleret, en présence aussi de notre évêque, Monseigneur Lagleize.

     

 

Quelques témoignages de jeunes Mosellans :

Mandeure 2019 : « Soyez prêt à témoigner de l’espérance qui est en vous »1P 3,15 – J’ai participé à ce festival en tant que séminariste et ce fut une première pour moi. J’avoue que je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai été agréablement surpris. Ce week-end a été un temps spirituel très fort et porteur, car il a permis de découvrir ou redécouvrir des aspects de ma vie chrétienne telle une piqure de rappelle qui vient me dire : « tu es appelé à la joie et cette joie que le Christ te donne, tu es envoyé pour la partager au monde ». Notre monde a besoin de ce témoignage, de cette espérance qui nous habite et c’est avec confiance que, soutenus par l’Esprit, après ce festival, nous pouvons partir dans le monde annoncer l’Evangile. Alexandre JAECK, séminariste
Ce week-end fut vraiment très enrichissant, que ce soit au niveau des nouvelles rencontres ou d’un point de vue plus spirituel. Personnellement, il m’est nécessaire d’avoir au minimum un temps comme celui-ci par an afin de pouvoir se ressourcer et se remotiver. Avec la rentrée qui approche, c’était vraiment le moment idéal ! Malgré le fait que nous espérions être plus nombreux ce week-end, tout s’est finalement très bien passé ! Ce dernier point fut même source d’ironie. Le Père René-Luc a ajouté : « J’ai beau avoir déjà parcouru le monde, je n’ai jamais vu autant d’évêques au même endroit avec si peu de chrétiens, et de plus, dans un champ !! ». En effet, voir 9 évêques pour 100 pèlerins c’est plutôt rare (et de plus dans un champs !). Sébastien PHILIPP, étudiant

 

                      

 

 

« Quel que soit notre niveau de musculation spirituelle, nous ressortirons grandis de ce week-end. » Père René-Luc

.