L’église de Sainte Lucie

L’ancienne église – dont il ne subsiste que l’ancien chœur, aujourd’hui la chapelle latérale – a été fortement remaniée et agrandie en 1759.

La nouvelle bâtisse, signée des architectes TELLIER et CATELOT, présente une architecture sobre et à la fois emprunte de légèreté, style des petites églises de campagne typiques du XVIIIè siècle.

En savoir plus :

Dans le style extérieur sobre, comme le reste du bâtiment, la tour domine le bâtiment avec deux étages supérieurs, ouverts par des baies géminées sur les 4 faces, le tout couronné par une flèche basse en ardoise.

A l’intérieur, 4 cloches rythment les journées du quartier de Vallières, appelant au réveil, à la pause méridienne, à la fin de journée, à louer Dieu, à pleurer les défunts et à se réjouir aux jours de fêtes.

Elle fut très remaniée et décorée au XIXè siècle. Les boiseries du chœur, le maître-autel de bois et de stucs, ainsi que les autels latéraux sont les vestiges du mobilier XVIIIè siècle. A droite l’autel de la Vierge est orné d’une statue de bois, offerte par l’abbé FICHTER, curé de Vallières, et à droite une statue de Sainte-Lucie a été entièrement restaurée par Mme Natalia CINALLI de Montigny-lès-Metz, et fut bénie le 17 décembre 2017 lors de la fête patronale. Cette statue remplace une autre statue en bois de Sainte Lucie elle aussi offerte par l’abbé FICHTER, déposée sur le balcon de la tribune d’orgue.

Le maître-autel, en bois peint de tons beiges-gris et or, est incrusté de miroirs, ce qui est assez rare dans la région. L’antependium, la base centrale, représente de manière typique, une Vierge et l’Enfant Jésus.  Les côtés ont été rallongés à une époque inconnue, afin d’y poser des anges porteurs de luminaires (aujourd’hui disparus) et le tabernacle est surmonté de la grande croix d’argent, là où était autrefois posée une niche ajourée à colonnades torsadées, conservée au grenier de l’église.

L’autel, l’ambon et le baptistère

L’ensemble provient de la chapelle de l’hôpital Notre-Dame de Bon-Secours, aujourd’hui détruit et qui trouvait place en face de l’église Sainte-Thérèse à Metz, dans le quartier gare. A partir de la grosse pierre d’autel de ladite chapelle, l’autel actuel et l’ambon ont été taillés et assemblés pour donner cet ensemble harmonieux, sur une idée et dessins de l’abbé Loïc BONISOLI.  Tout ceci a été inauguré, béni et consacré solennellement le samedi 13 mai 2017 par Mgr Lagleize, évêque de Metz. Dans le pied droit de l’autel (côté du célébrant) ont été insérées les reliques de 6 saintes et saints : Lucie, patronne de l’église, Maria Goretti, jeune martyre du début XXè siècle, Augustin Schœffler, jeune missionnaire mosellan martyr au Viêt-Nam au XIXè siècle, ainsi que Firmin, Sigebaud et Angelram, tous trois évêques de Metz. La croix posée sur l’autel, de style carolingien, est de l’artiste-orfèvre Louis-Guillaume PIECHAUD (Charente), don du curé Loïc BONISOLI.

Le baptistère, dans la chapelle latérale, a été déplacé sans modification.

En 1950, une pluie de grêle détruit une très grande partie de la vitrerie du XIXè siècle, sans grande importance artistique. Les dégâts sont refermés par de simples vitres blanches. En 1965, la paroisse envisage un programme iconographique pour les vitraux de l’église. Dans le chœur, les verrières sont conçues de manière traditionnelle en verre et plomb.

Le même artiste a réalisé les vitraux non figuratifs de la chapelle, de manière traditionnelle (verre et plomb) et les autres vitraux de la nef en dalle de verre et ciment, dans les ateliers 54 à Nancy en 1978, représentant les 7 jours de la Création, le Buisson Ardent et l’Agneau de l’Apocalypse.

Il fut construit en 1912, par le facteur d’orgues Staudt de Puttelange (Moselle), en remplacement d’un vieil instrument devenu obsolète. Il fut restauré en 1983 par Haerpfer-Erman de Boulay (Moselle), qui installa une nouvelle console électrique. La composition de l’orgue est restée quasiment la même depuis sa construction, sauf la mutation du jeu de Flûte du clavier de Grand Orgue en jeu de Doublette.

Grand-Orgue :

Bourdon 16’
Montre 8’
Bourdon 8’
Gambe 8’
Prestant 4’
Doublette 2’

Récit expressif :

Montre-violon 8’
Flûte bouchée 8’
Salicional 8’
Voix céleste 8’
Flûte à chem. 4’
Octavin 2’
Trompette 8’

Pédale:

Soubasse 16′
Flûte 8′
Violoncelle 8′

Cette chapelle est classée monument historique le 22 octobre 1991. C’est le seul vestige de l’ancienne église du XIè siècle, où on peut repérer que l’axe était perpendiculaire par rapport à la nef actuelle.

Dans la niche, à l’entrée à gauche, fut découverte à une période récente, une fresque du XIIIè siècle, représentant naïvement un enfant entouré d’arbres fruitiers et de fleurs.

Au fond de la chapelle, à droite, un lavabo liturgique est daté de 1513 (servant à déverser les eaux usées après la messe dans les fondations du bâtiment).

Une plaquette plus complète est disponible sur demande et au fond de l’église.
Contact :
03 87 36 02 60
paroisse.ste.lucie@free.fr

Horaires :

– Le mercredi de 17h à 18h