Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Commentaires quotidiens de la Parole de Dieu

Mardi 31 mai

Commentaire de l’Évangile du jour: « D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Lc 1, 39-56)

« Marie se mit en route avec empressement et entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth… »

Marie vient d’avoir la visite de l’ange Gabriel lui annonçant qu’elle va être la mère du Fils de Dieu. Elle est bouleversée et joyeuse et ne peut garder cette joie pour elle. Elle part la partager avec sa cousine Élisabeth.

Est-ce que je partage mes joies ? Témoigner de la présence de Dieu qui m’habite. N’est-ce pas être missionnaire ?

« Quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle… »

Fruits de cette rencontre = Joie – Action de grâce.

Élisabeth s’écrie « Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? »

Reconnaître les joies dans une rencontre, un évènement… dans les signes qui mes journées et rendre grâce.

Jésus demeure dans des personnes vivantes.

« Heureuse celle qui a vu ».

Marie chante son cantique d’action de grâce « Mon âme exalte le Seigneur. »

« Il s’est penché sur son humble servante. »

Dieu s’est penché vers elle, laquelle pense à l’humanité toute entière.

Ai-je un cœur ouvert, universel ?

« Le Puissant fit pour moi des merveilles… »

Elles continuent aujourd’hui. Souvent cachées. Les découvrir dans le quotidien. Pour cela, être vide de soi-même pour accueillir Dieu.

Demandons-nous qu’est-ce qui rend heureuses Marie et Élisabeth ?

La disponibilité est le service envers Dieu.

Alors accueillons Dieu dans nos vies… nous laisser transformer par son amour et nous aidera à être attentifs à témoigner la charité du Christ dans tous les instants de notre vie.

Reprenons avec Marie ce beau cantique d’action de grâce

« Magnificat… »

M.Thérèse Dugast


Lundi 30 mai

Commentaire de la lecture du jour: « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit Saint ? » (Ac 19, 1-8)

Paul sillonne le pays haut, la région d’Éphèse, en Asie, loin de Jérusalem…
Déjà la terre a été labourée par la prédication de Jean le Précurseur puisque ces 12 personnes sont en attente de la venue du Messie…La bonne nouvelle ne leur est pas parvenue peut être à cause de leur éloignement géographique?
Elles ont déjà reçu le « baptême de repentance » et aussitôt après la prédication de Paul, elles sont baptisées dans l’Esprit Saint et des signes visibles accompagnent ce baptême:parler en langues et prophéties.
Cette petite communauté chrétienne va pouvoir à son tour essaimer et témoigner.Ainsi la Bonne Nouvelle se répand peu à peu.
Paul restera 3 mois à Éphèse, nous gardons sa prédication en lettres regroupées en 6 chapitres et d’une grande richesse.
Voici un extrait en 3,14-18: »C’est pourquoi je fléchis les genoux en présence du Père…Qu’il daigne selon la richesse de sa gloire vous armer de puissance par son Esprit Saint pour que se fortifie l’homme intérieur, que le Christ habite vos cœurs par la Foi et que vous soyez enracinés dans l’Amour. »
Chers lecteurs, que ces paroles de Paul vous vivifient en ces jours proches de Pentecôte!

Michèle Dauendorffer


Dimanche 29 mai

Commentaire de l’évangile du jour: « Qu’ils deviennent parfaitement un » (Jn 17, 20-26)

« Père Saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui grâce à leur parole croiront en moi ».

Jésus nous confirme qu’il a prié pour nous, pour les hommes d’aujourd’hui, afin que nous puissions croire en l’AMOUR qu’il a reçu de son Père, qu’il avait mission de nous révéler pour nous introduire dans ce même AMOUR du Père.

« Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé ».

Oui, nous sommes aimés du Père au même degré qu’il aimait JESUS ! …

En avons-nous conscience ? Y croyons-nous ?

«  Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi ».

Osons croire que JESUS veut nous introduire dans la Gloire du Père, Celle qui lui fut donné

«  parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde ».

« Je leur ai fait connaitre ton nom [AMOUR] pour que l’Amour dont tu m’as aimé soit en eux et que moi aussi je sois en eux ».

Courage ! à chacun de nous : « JÉSUS nous précède en Galilée ».

Sr Jean-Paul et Sr Marie-Ernelle

 


Samedi 28 mai

Commentaire de l’évangile du jour : « L’heure vient où je vous parlerai sans images, et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père. » (Jn 16, 23b-28)

Auparavant, Jésus enseignait en paraboles et ce n’est que lorsqu’il était seul avec ses disciples qu’il leur expliquait tout. Puis vint le moment où il cesse d’utiliser des paraboles et leur parle directement du Père. Il fit preuve d’une plus grande intimité avec ses disciples. Le partage est nécessaire pour construire cette intimité et la rendre plus forte.

Tout le monde souhaite avoir un bon ami, car ce n’est qu’avec cet ami qu’on peut s’ouvrir et partager ce qu’on vit, ce qui nous tient à cœur : ses joies, ses peines, ses occupations… Jésus voulait aussi que ses disciples soient ses véritables amis. Quand ils agiront avec Lui et en Lui, ils trouveront ce qu’ils veulent : « ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera ». Du statut de serviteurs, les disciples ont été élevés au rang d’amis, car Jésus voulait qu’ils vivent comme lui dans une relation filiale avec Dieu, dignité perdue par l’homme, mais acquise par le Christ, restaurée par sa mort sur la Croix et sa Résurrection.

Par le baptême, nous devenons enfants de Dieu. Le Christ nous a donné une nouvelle dignité et en même temps nous invite à vivre dignes d’elle. Ce n’est qu’avec le Christ et en Lui que nos prières seront exaucées. Nous sommes invités à établir et à construire notre amitié de plus en plus intime avec le Christ.

Paul NGUYEN


Vendredi 27 mai

Commentaire de l’évangile du jour : « Votre joie, personne ne vous l’enlèvera » (Jn 16, 20-23a)

Ces paroles de Jésus s’adressaient à l’origine, à ses disciples, peu de temps avant sa Passion. Il évoquait ainsi leur détresse devant sa mort et leur joie après sa résurrection.

Elles peuvent s’entendre aussi de la tristesse des apôtres quand il disparut à leurs yeux, après son Ascension vers le Père et de leur joie à la Pentecôte.

Nous les recevons encore aujourd’hui, alors que nous nous attristons de voir les membres de  l’Eglise diminuer en nombre, les mœurs de beaucoup de nos contemporains se dégrader rapidement, les violences se poursuivre partout dans le monde. Beaucoup de baptisés se demandent : Dieu nous a-t-Il abandonné ?

Ces paroles du Christ sont un encouragement à rester fermes dans la foi, comme pour dire : voyez combien de fois vos prédécesseurs se sont affolés devant l’absence apparente de Dieu auprès d’eux. Et chaque fois ils ont pu vérifier que le Seigneur, en fait, les avait fait grandir à travers l’épreuve.

Bien sûr, nous attendons avec confiance le retour de Seigneur à la fin des temps, mais nous avons  dès à présent chaque jour  à vérifier qu’il est déjà là avec nous, présent par son Esprit Saint.

Le plus grand danger que nous pourrions courir serait la désespérance.

Francis de Backer


Jeudi 26 mai

Commentaire de la lecture du jour : « Tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva » (Ac 1, 1-11)

Sans doute écrit vers 80-90 après la naissance de Jésus Christ, soit 50-60 après l’Ascension, saint Luc raconte à son « cher Théophile » l’épisode de l’élévation de Jésus « enlevé au Ciel ». 40 jours se sont écoulés depuis la mort de Jésus sur la croix et sa Résurrection. 40 jours durant lesquels Jésus a instruit ses disciples, leur a « parlé du Royaume de Dieu », a préparé leur intelligence aux choses du Ciel et leur cœur à Son nouveau départ. Il ne les laisse pas seuls : Il leur révèle la « promesse du Père», celle de la venue de l’Esprit Saint « d’ici peu de jours », une force telle qu’elle fera d’eux des « témoins jusqu’aux extrémités de la terre ».

Il est étonnant de constater que cet épisode se déroule de nouveau au cours d’un repas : Jésus est bien homme, et Il expérimente les penchants humains matériels, celui de se nourrir mais aussi de prendre plaisir à partager un repas. Bon pédagogue, Il prévient Ses disciples de son nouveau départ ; les envoie en mission en les rassurant sur leur capacité à témoigner de part le monde grâce à la venue du Saint Esprit sur eux.  Puis « Il s’éleva ». On pourrait imaginer la peur, la perplexité, l’étonnement des disciples devant ce prodige. Or, l’évangile du jour nous précise que, se prosternant devant Lui, « ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie. » La paix et la joie s’étaient emparées d’eux. Quelle confiance ! Quelle foi en Jésus ! Viens Esprit Saint, viens nous guérir et raffermir notre Foi.

Annonciade de Vigneral


Mercredi 25 mai

Commentaire de l’évangile du jour: « L’Esprit de vérité vous conduira dans la vérité tout entière » (Jn 16, 12-15)

Nous sommes à la veille de l’Ascension, Jésus s’apprête à rejoindre son Père. Il sait que les apôtres ont encore beaucoup à apprendre. Toutefois, et Il leur dit, c’est encore trop à porter pour eux.

Ils viennent déjà de vivre la passion, la crucifixion et la résurrection de leur Seigneur. Imaginons un instant à leur place, cela semble déjà tellement. Même de la nôtre aujourd’hui, alors que nous n’avons pas à vivre les évènements en direct et que de nombreux théologiens nous accompagne, ce mystère reste entier et immense.

Jésus leur annonce donc la suite, celle de la Pentecôte, et le don de l’Esprit Saint. Cet Esprit qui communie au Père et au Fils a pour rôle de nous conduire à la vérité tout entière.

Ce don, il le fait à ces disciples et à nous. Il sait que notre esprit seul, notre volonté et même avec la communauté tout entière, nous avons besoin de la lumière de l’Esprit.

En tant que guide ainée (chez les scouts) j’ai reçu à mon engagement une lampe à huile. Je sais combien il est important de garder la lumière allumée, de la porter à ses frères et sœurs et de l’associer à celle des autres pour ajouter plus de lumière. L’Esprit Saint que nous recevons de Jésus, il est lumière pour nous-même et pour les autres et chaque fois que nous associons les donc reçus de cet Esprit ensemble, c’est bien la Lumière et la Vérité de Dieu qui peut prendre place pleinement dans nos vies et nos communautés.

 Pascaline Furet