Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Lundi 27 mai

Commentaire de l’Évangile du jour: « Va, vends ce que tu as. Puis viens, suis-moi » (Mc 10, 17-27)

Le riche, le chameau et le chas de l’aiguille … Un titre parfait pour La Fontaine qui aurait pu en écrire la fable. Les ingrédients sont là : un homme, certes bon, puisque toute sa vie il a observé les commandements de Dieu, mais qui reste attaché aux choses matérielles de ce monde : vendre ce qu’il possède et tout donner aux pauvres, ça non… La morale est toute trouvée : « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu ». Certains pourraient y lire une satire sociale de la société où il n’est pas si bon d’être riche. Notre fabuliste ne nous a-t-il pas appris dans Le Savetier et le Financier que l’argent ne fait pas le bonheur ? Mais avons-nous pour autant les riches, les mauvais, d’un côté, et les pauvres, les bons, de l’autre ? Ce serait sans doute se méprendre sur le message du Christ. En même temps qu’il donne un cap à la vie de cet homme – le Royaume de Dieu et de la vie éternelle – il lui donne le compas et la boussole pour y arriver : tout d’abord il l’invite à agir : « va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. »  Ensuite, il lui montre que ce chemin de pauvreté, de don, de détachement, n’est pas à emprunter seul mais doit être emprunté avec Dieu : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. » Il n’est nul besoin de posséder pour rentrer dans le royaume de Dieu. Choisir l’humilité, l’amour de Dieu et des autres, et ainsi la charité : là sera notre bonheur. « Sois sans crainte, petit troupeau : votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume (…) Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur » (Luc, 12)

Heloïse Parent

Partager