Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Dimanche 19 mai

Commentaire de l’Évangile du jour: « Des fleuves d’eau vive couleront » (Jn 7, 37-39)

Bien chers frères et sœurs aimés de Dieu,

En cette solennité de la Pentecôte, je voudrais attirer notre attention sur l’expérience de la présence du saint Esprit sur les disciples. Ils ont reçu l’Esprit saint et ont gouté la saveur  de sa présence. C’est le même Esprit que nous recevons à la confirmation après notre baptême. Cette expérience est appelée l’effusion de l’Esprit ou la manifestation de l’Esprit.  Comment les chrétiens peuvent faire cette expérience encore de nos jours ?

Premièrement, en ayant la foi parce que c’est par la foi que Dieu a fait ce don aux premiers chrétiens. Donc, ravivons notre foi. La foi nous met en route à obéir à Dieu comme Abraham.

Deuxièmement, en priant. C’est en pleine prière que les disciples reçurent l’Esprit saint selon la promesse du Ressuscité. De la même manière, le chrétien qui veut faire l’expérience de l’effusion de l’Esprit saint est appelé à aimer la prière ; prier et demander la manifestation de l’Esprit du Seigneur dans sa vie et dans nos assemblées de prière.

Troisièmement, le chrétien est appelé à aimer prier en communauté, c’est-à-dire aimer prier avec les autres. Car c’est ensemble avec les autres en prière que l’Esprit du Seigneur s’est manifesté. Bien sûr, l’Esprit peut se manifester sur un chrétien qui prie seul dans sa maison mais notons le que le chrétien n’est pas isolé de sa communauté. Il est chrétien parce que lié au Christ et aux autres disciples.

Quatrièmement, le chrétien est appelé à ouvrir son cœur à Dieu pour recevoir cette grâce. Car l’Esprit saint est la preuve suprême de la manifestation de la grâce de Dieu.

Cinquièmement, il est appelé à mettre en œuvre les dons reçus du Seigneur pour porter les fruits de l’Esprit saint. Car porter les fruits de l’Esprit est la preuve de sa  présence en nous en vue d’une vie spirituelle épanouie.

Que Dieu nous donne son Esprit saint en vue du témoignage. Amen

Benoit Satchi

Partager