Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Mercredi 15 mai

Commentaire de l’Évangile du jour: « Qu’ils soient un comme nous-mêmes » (Jn 17, 11b-19)

Comme souvent chez cet évangéliste, le message paraît redondant ; ce rebond à des allures poétiques et est là pour bien insister et mettre en valeur les idées qu’il veut développer et sur lesquelles il attire notre attention ainsi par exemple sur : unité, mal, joie, transformation, vérité.

Jésus demeure le seul médiateur ; il adresse à son Père, Dieu, une prière qui concerne ceux que le Père lui a confiés, ceux appelés disciples. Le verset 20, hors du champ de cette lecture, précise que cette prière concerne aussi l’église des croyants, ainsi nous les chrétiens. En quelque sorte, Jésus nous fait un legs. Il désire nous garder dans l’unité en son nom reçu du Père : Emmanuel, Dieu avec nous. Il souhaite que sa joie transparaisse en nous. Un cœur joyeux est le résultat normal d’un cœur embrasé par l’amour dirait Sainte Teresa de Calcutta. Plongés dans ce monde, Dieu a à nous préserver du mal, du malin, des tentations de ce monde, avec le secours de notre défenseur, l’Esprit Saint. Si nous sommes dans ce monde, notre vie spirituelle doit nous mettre dans une perspective autre qui fait que nous ne soyons pas de ce monde. Ainsi Romains 12, 2 « Et ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait ». Jésus se sanctifie en se présentant devant le Père pour être un avec lui et devant les hommes comme la révélation parfaite, il demande que ses disciples [et nous] vivent dans la vérité de Dieu. La fidélité et la vérité ont la même racine, qualité qui fait qu’on garde la foi promise et ainsi l’alètheia, domaine de la vérité s’oppose à la doxa, opinions reçues sans discussion.

Alain De Vos

 

Partager