Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Mardi 25 octobre

Commentaire de l’évangile du jour : « La graine a poussé, elle est devenue un arbre » (Lc 13, 18-21)

Quel pédagogue notre ami, notre frère Jésus ! Avec 2 courtes paraboles, il nous dit l’efficacité invisible du Règne de Dieu dans les choses les plus ordinaires ! En utilisant 2 images des plus simples, il nous rejoint dans le concret de nos vies !

En effet, qui n’a jamais contemplé la croissance d’un végétal dans son environnement familier et/ou constaté l’action du levain en réalisant du pain ou une pâtisserie ? ou mieux encore constaté l’effet désastreux de l’oubli d’ajout de levure dans certaines préparations…

Il est intéressant de noter que Luc, au contraire de Marc et Mathieu, ne pointe pas la petitesse de la graine de moutarde… soulignant sans doute ainsi davantage son efficacité invisible pour transformer le Monde, que sa participation à l’humble commencement du Royaume.

Une question surgit en méditant ce texte : « À quoi pourrais-je comparer le règne de Dieu ? » « Il est comparable à du levain qui fait gonfler la pâte » nous dit Jésus. Le pain est un exemple de la façon dont Dieu travaille, de manière humble et discrète en chacune et chacun. « Une femme a pris et enfoui du levain dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. ». Il faut du temps pour que la pâte lève. Petit à petit, la pâte gonfle. Un peu de levain peut suffire. Certains paramètres peuvent entraver la levée de la pâte… Je peux réfléchir à cette image en me demandant de quelle façon Dieu travaille dans le monde, dans ceux qui m’entourent et dans ma vie.

A quelques jours de la Toussaint, ces 3 courts versets de l’évangile de Luc entrent en résonnance avec des mots du Pape François dans son appel à la sainteté dans le monde actuel (Exhortation apostolique Gaudete et Exultate). « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes là où chacun(e) se trouve. » « J’aime voir la sainteté, dit le pape, dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire… Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté de l’Eglise militante. C’est cela, souvent, la sainteté “de la porte d’à côté”, de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu, ou, pour employer une autre expression, “la classe moyenne de la sainteté” ».

Alors, si vu sous cet angle, la sainteté c’était pour aujourd’hui, si la sainteté c’était un peu pour toi, un peu pour moi aussi… simplement en laissant la grâce du baptême porter du fruit, en remettant tout à Dieu et en le choisissant sans relâche, sans découragement, avec la force de l’Esprit Saint pour ouvrir les possibles, sans oublier bien sûr de Lui demander la grâce de savoir reconnaître comment Il nous rejoint au cœur de nos quotidiens.

Souhaitons-nous Bon chemin vers la TOUS SAINTS !

Danielle