Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Jeudi 1er septembre

Commentaire de l’évangile du jour : « Laissant tout, ils le suivirent » (Lc 5, 1-11)

Après 2 mois d’arrêt pour les vacances, voilà qu’avec la rentrée nous reprenons les médiations quotidiennes de la Parole de Dieu… Et c’est avec ce texte que la liturgie semble avoir choisi pour un redémarrage : l’appel des premiers disciples. Remarquez qu’on a vite résolu la question en choisissant de parler de l’appel. Car ce n’est que la dernière partie du texte. Au début du texte du jour, Jésus enseigne, et pour cela, il demande le concours de pêcheurs présents, afin de ne pas être écrasé par la foule. Laissez moi rêver que je doive me réfugier dans la chaire à prêcher de l’église pour échapper à la foule oppressante qui se masse devant le chœur. Ah le bon vieux temps…

 

Mais donc, alors que Jésus a fini d’enseigner les foules, il invite ceux qui l’ont accueilli à partir à la pêche. Sauf que  Jésus est un prédicateur, pas un pêcheur. Tout le monde sait qu’on pêche de nuit, et au petit matin… mais voilà que lui, qui n’y connait rien, vient dire à ces pêcheurs aguerris (quoique, ils n’avaient rien pris, donc peut être ne sont il pas si bons…) de repartir. Je ne sais pas ce qu’il avait dit avant, mais ces paroles devaient être sacrément puissantes pour que ces pêcheurs repartent. Jésus sait motiver les gens apparemment ! Et voilà que finalement, avec lui, la pêche devient « miraculeuse », à tel point que subjugués, il doivent faire appel à d’autres et vont finir par changer de vie.

Remarquez que ces pêcheurs n’avaient rien demandé. Ils étaient juste disponible pour prendre Jésus sur leur barque…  Et les voilà à leur tour embarqués dans une nouvelle histoire, qui va changer leur vie. C’est finalement ce que Jésus nous demande à nous aussi je pense : un peu de disponibilité. Et c’est lui qui fera toutes choses nouvelles, qui viendra transfigurer notre quotidien, en lui faisant porter du fruit tel qu’on ne l’imagine pas, en permettant de vivre de belles choses là où sans lui tout semblait aride.

Donner un peu de temps, une disponibilité à l’écoute de sa parole, et nous laisser embarquer avec lui. C’est certainement le plus dur à faire, : oser l’aventure, sans savoir où cela nous mènera, mais en étant sûr qu’avec Jésus à bord de notre vie, tout va changer, et que nous allons vraiment vivre notre vie. Et tout ça, ca commence en l’écoutant… A bon entendeur…

Stéphane Jourdain

PS : si vous voulez participer cette année, une fois par mois ou de manière plus épisodique à ces commentaires, n’hésitez pas à nous contacter… Si aujourd’hui je n’appelle pas, quand le ferai-je ???