Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Jeudi 25 novembre

Commentaire de l’évangile du jour: « Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli » (Lc 21, 20-28)

En lisant ce passage de l’Évangile, comment rester indifférent à ses résonances apocalyptiques à l’heure où nous traversons de multiples crises ? Je pense en premier lieu au dérèglement climatique qui trouve, semble-t-il,  un écho assez littéral dans ce que Jésus annonce. ‘Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles’. Mais comment ne pas se dire aussi que les hommes d’époques passées ont dû aussi trouver ce passage d’actualité ? Ceux qui ont traversé les guerres mondiales, la Révolution ou d’autres périodes troublées ont dû trouver dans ce passage une illustration de ce qu’ils vivaient. ‘Sur terre, les nations seront affolées’, ‘ils tomberont sous le tranchant de l’épée’… Dans la première lecture, Daniel fait face à une situation en apparence elle aussi dramatique : captif au fond d’une fosse aux lions bien scellée… Le mal qui se déchaîne à travers la méchanceté des hommes, la violence des éléments naturels et la bestialité animale semble à son comble dans les lectures de ce jour. Et pourtant, une grande paix se dégage du texte de Daniel. La prière de l’innocent Daniel a touché le cœur du roi, et sa confiance en son Dieu est récompensée : les lions qui étaient censés le dévorer sont doux comme des agneaux, dociles à la voix de l’ange. De même, les images fracassantes employées par Jésus soulignent que sa gloire et et sa puissance auront le dernier mot. ‘Redressez-vous et relevez la tête’. N’ayons pas peur de ces images fortes, la Bible foisonne aussi de paroles qui nous redisent la tendresse et la prédilection de Dieu pour les hommes de bonne volonté : ‘Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.’ (Luc, 12, 32). Jésus ne peut pas nous abandonner, lui qui a dit ‘Je suis avec tous les jours jusqu’à la fin des temps.’ (Matthieu, 28,20).

Elisabeth Seyve