Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Dimanche 10 octobre, 28e dimanche du temps ordinaire, année B

Commentaire de la deuxième lecture : « La parole de Dieu juge des intentions et des pensées du cœur » (He 4, 12-13)

À l’audition de la deuxième lecture de ce dimanche, comment ne pas penser que cette Parole de Dieu nous l’avons expérimenté vivante, agissante, pénétrante et plus coupante qu’une épée ce mardi avec la remise du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) ? Ce mal indicible qui s’est abattu sur des enfants innocents au sein même de l’Église et par le fait même de ses membres est inqualifiable. Le travail de cette commission qui a été obligé de traverser ces atrocités a permis, je crois une réelle expérimentation en acte de ce passage de la lettre aux Hébreux. Ce rapport devenant ainsi cette Parole de Dieu, plus tranchante qu’une épée, allant jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles. Une Parole de Dieu qui juge des intentions et des pensées du cœur.

Le témoignage éprouvant des victimes devant les membres de la commission a permis que les agissements de ces clercs soient dénoncés et mis en lumière. Personne ne peut donc se prévaloir d’une quelconque autorité pour échapper au jugement de Dieu, aux yeux de Dieu, et qu’ainsi tout est nu devant lui, soumis à son regard et que nous aurons à lui rendre des comptes.

Dans cette douloureuse expérience qui a brisé et blessé de nombreuses vies, le travail de la CIASE fait que le mal n’a pas le dernier mot. C’est en mettant les victimes et leurs paroles au cœur du processus qu’a pu se manifester la Vérité tout entière. Après le temps de la honte, de la repentance et de la pénitence, il reste pour l’Église à emprunter résolument le chemin d’une réforme structurelle qui ne pourra pas faire l’économie de repenser l’articulation des pouvoirs pour ne pas tout concentrer entre les mains des clercs et emprunter résolument un chemin synodal pour chercher à établir une Église conforme à sa mission : apporter le salut aux hommes et non pas la mort !

P. Pierre Guerigen