Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Méditation du jour : Dimanche 5 septembre

Méditation sur l’Evangile du jour : « Il fait entendre les sourds et parler les muets » (Mc 7, 31-37)

L’image de Jésus de collant ses doigts dans les oreilles du sourd-muet, puis de lui touchant la langue avec sa salive n’est pas très ragoutante ! En ces temps de Covid, l’idée ne viendrait à personne d’agir ainsi, et objectivement, avant, ça ne m’est jamais venu à l’esprit non plus. Remarquez, je ne suis pas thaumaturge. Et personne n’est jamais venu me supplier de poser la main sur un de ses amis sourd-muet. Rien que cette expression est parlante et met la puce à l’oreille du lecteur attentif.

Car Jésus, dans cet épisode biblique, est à l’étranger, si j’ose dire : en Décapole, la contrée voisine. comme le Luxembourg pour nous. On y va tous, pour travailler, faire le plein d’essence, acheter du tabac pour certains, mais ça reste l’étranger. Et Jésus y va, et il y est reconnu. On lui amène cet homme en lui demandant de poser la main sur lui. Mettre la main sur quelque chose, c’est se l’approprier. Ce n’est pas anodin. On demande à Jésus de prendre une personne sous son aile, de s’occuper de lui, de prendre le dessus sur cette personne. Et Jésus, voyant la détresse de ce sourd-muet, accepte. Avez-vous déjà vu Jésus refuser de rendre service, de guérir. Certes, parfois il argumente, surtout avec les étrangers, mais il ne refuse jamais…

Le voilà en train de faire donc des gestes bizarres, les doigts dans les oreilles, et la salive sur la langue… Comme le faisaient les guérisseurs de l’époque. Et rien ne se passe. Jusqu’à ce que Jésus lève les yeux au ciel… Jésus n’est pas un guérisseur quelconque, il est le Fils de Dieu, celui qui libère par la puissance divine, pas en bricolant l’être humain. Mais Jésus joue le jeu, pour “cacher”, si l’on peut dire, son statut de Fils de Dieu. C’est aussi la raison pour laquelle il demandera à ce que cette histoire ne soit pas divulguée…

C’est maintenant, avec cette problématique du secret messianique, que l’on comprend mieux pourquoi Jésus a fait ces geste surprenants (les doigts dans les oreilles et la salive sur la langue).? Jésus cherche à ne pas éveiller les soupçons sur sa véritable identité. C’est ce qui ressort dans de nombreux passages de l’évangile de St Marc. Parce que Jésus ne veut pas qu’on se méprenne sur lui. S’il est reconnu comme le Messie, on attendra de Lui la libération d’Israël. Une libération politique. Le voilà qui serait promu meneur d’hommes. Alors que lui vient pour sauver tous les hommes. Le message sur l’amour, le voilà bien mal parti, ou plutôt bien mal reçu. Si le libérateur vient dire qu’il faut aimer ses ennemis. On risque de tomber dans l’incompréhension, et comme on dit familièrement, de jeter le bébé avec l’eau du bain… Du coup, “vivons heureux, vivons cachés”. C’est cela le secret messianique. Jésus ne refuse pas son statut, sa filiation divine, mais il sait qu’en la révélant trop tôt, on se méprendra sur lui, et qu’on ne comprendra rien à son message. L’entrée triomphale à Jérusalem, avec les palmes et vêtements mis à ses pieds avant qu’il ne soit lâché quelques jours plus tard par ces mêmes personnes qui voudront sa peau lui donnera raison. Seuls les plus fidèles, ceux qui auront pu comprendre vraiment qui il était, resteront fidèles.

Eh oui, l’être humain est ainsi fait qu’il anticipe l’avenir en fonction des catégories qu’il connait. Et pour Jésus, être mis dans une case, c’est ne plus avoir la liberté d’être celui qu’il est. C’est l’empêcher de poser la main sur une personne pour lui donner sa vie, mais poser la main sur lui, pour le contrôler. A notre tour, ne privons pas Jésus de sa divinité, mais mettons nous sous sa main, sous sa domination, pour le laisser nous libérer, pour le laisser ouvrir nos oreilles, notre bouche, notre coeur…

Stéphane Jourdain