Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Mardi 22 juin

Méditation autour de l’évangile du jour: “Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux” (Mt 7, 6.12-14)

Cette parole, d’abord, me choque. Elle va contre mon idée de la religion chrétienne, promettant à tous la vie et le bonheur. Existe-t-il une autoroute assez large pour laisser entrer toute l’humanité au Paradis ? Voici ce que je pense, en me présentant au Seigneur pour prier. Mais ensuite j’écoute sa Parole et je me laisse transformer par elle.

Jésus parle ici « à ses disciples ». Dans cet extrait du sermon sur la montagne (Matthieu, 5 à 7), Jésus s’adresse aussi aux « foules », qui sont « frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité » (7, 28-29). À ses disciples, à qui veut l’entendre, à nous aujourd’hui, Jésus exhorte de suivre ce que disent « la Loi et les Prophètes », de refuser « le chemin qui conduit à la perdition », et d’« entre[r] par la porte étroite ». Est-ce difficile ? Oui. Impossible même ? Peut-être.

Suivons-nous scrupuleusement la Loi que Jésus est venue non abolir, mais accomplir ? Respectons-nous les commandements, au point de ne pas jamais nous mettre en colère (Matthieu 5, 22) et d’arracher notre œil s’il nous a entraîné au péché (5, 29) ? Nous serions prêts à nuancer, à négocier ; à dire que nous faisons un peu, de notre mieux. Jésus nous répond que le seul chemin qu’il faut suivre « est resserré » et qu’ils « sont peu nombreux, ceux qui le trouvent ». Alors reconnaissons que la porte est trop étroite pour nous, si nous essayons de la franchir seuls.

Jésus est notre maître, qui veut nous faire prendre le bon chemin. Mais c’est lui, « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean 14, 6). C’est lui, la Porte (10, 7) !

Alors que dois-je faire aujourd’hui ? D’abord, reconnaître Jésus comme mon Maître et mon Sauveur. Puis tracer avec Lui le chemin vers la vie, très concrètement : mesurer mes paroles avec mes collègues, freiner ma colère avec mon conjoint, parler avec bonté à mes enfants, faire taire mon envie de posséder tel objet qui ne sert à rien, trouver un service à rendre dans ma paroisse. Et jour après jour, heure après heure, essayer de le faire, avec Lui. Quand je tomberai, il me relèvera ; quand je m’égarerai, il me reconduira sur le droit chemin ; et à l’heure de ma mort, il m’accueillera auprès de Lui. Moi, toi, nous tous.

Oui, Jésus est venu pour chacun de nous. Notre vocation, c’est bien d’être sauvé. Mais l’accès au Paradis n’est pas une autoroute ; c’est Jésus, notre ami.

Clotilde et Léonard Dauphant