Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Dimanche 20 juin

Méditation de l’évangile du jour : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? » (Mc 4, 35-41)


C’est une petite mention, mais j’imagine que pour les disciples qui écoutaient Jésus, elle a du faire tilt : ” Passons sur l’autre rive” ! Quand on connaît un peu bible, ou plus précisément l’Ancien Testament, le contexte est tel que cette expression ne peut laisser de doute : nous sommes le soir, et Jésus invite à traverser la mer, à faire un passage (une pâque) ! A quelques détails prêts, on aurait presque l’impression d’être des centaines d’années plus tôt, avec Moïse et le peuple hébreux, au bord de la mer rouge.

Faire ce passage, à travers la mer, de nuit, c’est l’expérience, j’oserai presque dire fondatrice”, du peuple hébreu ! Et Dieu sait qu’on ne sort pas indemne d’un passage, qu’on y vit une réelle transformation. le peuple de Moïse était esclave en Egypte, le voilà libéré, délivré, après le passage de la mer rouge.  Si vous prenez votre bible, et que vous regardez le passage (le texte, mais c’est intéressante de noter qu’un texte se dit passage et peut parfois nous toucher, nous transformer !) de Gn 32 où Jacob part à la rencontre de son frère Esaü. Le voilà qui, patri de peur, traverse le gué du Yabboq, avec sa famille. Et là, toute la nuit, il lutte avec un homme, dont on comprend plus tard qu’il s’agit de Dieu lui-même. Une lutte qui s’achève par ce coup porté contre Jacob, qui en garde une marque à la hanche. Le passage, c’est une rencontre fondatrice avec Dieu, qui nous marque, qui nous transforme.

Et tout ça a lieu de nuit. Comme la naissance de Jésus, par exemple, où Dieu passe du ciel sur la terre… Comme les songes de Joseph qui lui permettent de savoir ce qu’il doit faire..

Alors les disciples passent la mer, avec Jésus, et devant la tempête, ils l’implorent de les sauver. Et là, nous dit le texte, “Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer”. Réveillé, un mot grec qui sera utilisé 12 chapitres plus loin dans l’évangile de St Marc pour dire que Jésus n’est plus dans la tombe. Il est “relevé” d’entre les mort. C’est exactement le même verbe en grec, utilisé donc pour la résurrection. On comprend mieux, dès lors, le passage que Jésus veut faire faire à ses disciples, qui est celui de les sauver, comme ils le lui demandent. Le voilà qui les prend avec lui pour les sauver, pour qu’ils “ressuscitent” avec lui, d’ores et déjà.

Et quand certains deviennent chrétiens, je parle plus particulièrement pour les adultes, c’est durant la nuit de Pâques. Ils passent “sur l’autre rive”, déjà, en passant dans l’eau… Jésus vient apporter la vie nouvelle, et en anticipation, il fait déjà faire ce passage à ses disciples, il nous le fait vivre à travers le baptême, pour nous dire que tous, nous sommes ressuscités avec lui. Voilà pourquoi il pose la question de la foi à ceux qui l’écoutent… Voilà pourquoi nous pouvons être fiers de proclamer notre foi, réponse à cette invitation de Jésus à vivre en ressuscités…

Stéphane Jourdain