Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Lundi 21 juin

Méditation autour de l’évangile du jour: « Enlève d’abord la poutre de ton œil » (Mt 7, 1-5)

Ce passage de l’évangile de St Matthieu, se situe vers la fin du sermon sur la montagne.

La fin de ce discours évangélique nous parle des relations que nous devons établir avec notre prochain, relations d’amour et de miséricorde.

L’évangile d’aujourd’hui nous met en garde contre nos réactions qui peuvent s’avérer parfois trop vives comme, par exemple, lorsque notre amour propre est mis à mal, ou quand nous cultivons une rancune… ce qui peut nous conduire à  porter un jugement de condamnation envers l’auteur, de ce que l’on perçoit comme une agression.

« Ne pas juger, afin de n’être pas jugés » nous dit Jésus (verset 1)

Ne pas juger autrui n’est certes pas fermer nos yeux à toutes les situations, car il faut que nous restions capables de distinguer le bien du mal. Cependant nous ne sommes pas capables de lire dans les pensées, ni même d’évaluer avec justesse les intentions de l’autre. Nous ne pouvons donc pas juger autrui en toute vérité, en toute équité.

Jésus nous invite à dépasser notre propre justice pour faire place à la justice de Dieu qui voit les cœurs et qui est : amour et pardon.

« …et de la mesure dont vous mesurez on mesurera pour vous »(verset 2) nous dit Jésus.

Cette fois encore il me semble que Jésus nous dit :

Faites attention ! plus votre comportement sera négatif vis à vis de l’ autre plus vous vous enfoncerez et moins vous serez dans l’amour de Dieu et du prochain. Vous serez alors vous mêmes jugés par Dieu proportionnellement au jugement que vous porterez sur votre prochain. Jésus nous met en garde contre nous-mêmes.

« Hypocrite ! ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l’œil de ton frère ». (verset 5)

Malheureusement nous avons la plupart du temps tendance à exagérer les défauts des autres, sans être véritablement conscients des nôtres.

Jésus nous invite donc à regarder notre vie, à examiner nos propres manquements avant d’aller critiquer ceux des autres, à accepter les autres tels qu’ils sont et à faire amende honorable.

Seigneur donne-nous d’aimer notre prochain, comme toi tu nous aimes, donne-nous d’être miséricordieux envers notre prochain comme toi tu es miséricordieux avec nous.

Ghislaine Lavigne