Dimanche 21 février

Méditation de la première lecture du jour : Alliance de Dieu avec Noé qui a échappé au déluge (Gn 9, 8-15)

5 fois en 7 versets. Le mot “Alliance” est redondant dans ce passage biblique. Il suffit de constater qu’avant cet épisode, il n’est apparu qu’une fois, lorsque Dieu invite Noé à construire l’arche, au verset 18 du chapitre 6 : “avec toi, j’établirai mon alliance”. Et voilà qu’il apparait 5 fois en 7 versets ! Après la création, et la chute, Dieu envoie le déluge, pour purger la terre du péché. il ne garde que Noé et ses enfants, une famille bien ! Avec eux, il n’y aura plus de problème… Sauf que… Dieu se doute que l’homme étant l’homme, il rechutera. Mais il ne veut plus en passer par cette opération de destruction de ce qu’il a créé. Du coup, symboliquement, il dépose son arc, l’arc en ciel, en signe d’alliance.

Avez-vous constaté le choix du terme ? L’alliance, c’est l’union. Dieu scelle cette union, avec un demi-rond (l’arc-en-ciel). Normalement, et les époux le savent, un alliance est ronde, c’est un anneau. C’est que Dieu fait alliance avec les hommes. Et point ! L’homme et la femme qui s’unissent font alliance ensemble. Là, dans ce texte biblique, il n’y a qu’un partenaire qui s’engage. L’alliance est totale du côté de Dieu, l’avenir nous dira ce qu’elle est du côté des hommes. Dieu n’attend pas de promesse, de grandes déclarations de la part d’Abraham, il s’engage seul, sans attendre de contre-partie. C’est d’ailleurs le sens même de l’alliance.

Dieu ne demande rien. Bien-sûr, il espère que l’homme l’aimera, se souviendra de Lui, l’honorera, mais il n’attend pas que l’homme prouve son amour pour s’engager. Il le fera à nouveau, plus, tard, sur la Croix. Gratuitement. Sans attendre de contre-partie. C’est ça l’alliance, s’engager totalement, pour l’autre. Et quand cette alliance est portée par les deux parties, la boucle est bouclée. Les deux arcs se rejoignent… C’est le cas dans le mariage, dans la profession religieuse. Et c’est le cas lorsque nous nous approchons de l’Eucharistie. Notre Amen, c’est notre réponse à cette Alliance, qui se montre sous la forme d’une hostie, généralement ronde… Pensez-y la prochaine fois que vous irez communier. Vous aussi, déposez les armes devant Dieu, et entrez dasn cette Alliance à votre tour.

Stéphane Jourdain