Méditation du jour : jeudi saint

Evangile du jour : le lavement des pieds

« Vous prendrez un agneau … On l’immolera au coucher du soleil … on mettra son sang sur le linteau des maisons … Ce sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous serez … vous ne serez pas atteints par le fléau » (Cf. Ex 12, 1- 8)

Nous trouvons ici, les prémices du salut de l’humanité voulu par le Seigneur, à travers le Sang de son Fils : « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29). Les Fils d’Israël, autrefois en exil dans le pays d’Egypte, obtinrent la vie sauve grâce à leur adhésion au Seigneur et à la mise en pratique de cette recommandation qu’il leur fit.

Ne devrions-nous pas aussi voir une recommandation du Seigneur dans le confinement qui nous est demandé en cette période de crise sanitaire ? Je trouve, pour ma part, une similitude dans le confinement qui nous est demandé en vue de préserver la vie de tous, avec cette exhortation que jadis le Seigneur fit au peuple d’Israël exilé en Egypte : « Le sang de l’agneau sera pour vous un signe sur les maisons où vous serez …  (Ainsi), vous ne serez pas atteints par le fléau » (Ex 12, 13).

Ce qui a contribué au salut que le Seigneur a offert à ces israélites exilés, avons-nous souligné, c’est leur mise en application des recommandations qu’il leur fit, non seulement sur le plan extérieur, mais aussi et surtout sur le plan intérieur par leur adhésion à lui en mangeant la chair de l’agneau immolé. C’est dans cette optique que Jésus dira : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang obtient de vie éternelle » (Jn 6, 54)

Ce principe de vie éternelle est conservé et entretenu dans la vie du bénéficiaire par la mise en pratique de l’enseignement de Jésus au quotidien ; notamment : la pratique de la justice, la bienveillance, … bref, le souci du bien-être des autres. Sans quoi, personne ne pourra se prévaloir de s’être seulement nourrit du Corps et du Sang de Jésus pour être sauvé (Cf. Mt 7, 21- 23). Concernant ce souci du bien-être des autres, Jésus nous en donne l’exemple, dans l’Evangile d’aujourd’hui : « Si moi, le Seigneur et maitre, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns des autres » (Jn 13, 14). Ainsi, en lavant les pieds de ses disciples, le Seigneur nous amène à comprendre que l’autorité est service et non pas un moyen d’opprimer les autres, ni de les exploiter à des fins personnelles et égoïstes.

Nous sommes tous interpelés car, chacun de nous, quelque soit son statut social, est en quelque sorte investi d’une autorité, ou mieux encore d’un pouvoir, qu’il est appelé à exercer dans l’accomplissement de son travail avec un esprit de service en vue du bien-être de tous.

Prions les uns pour les autres, en particulier pour le personnel soignant, les autorités politiques et tous ceux qui cherchent des solutions afin de mettre fin à la pandémie de Covid-19 qui décime l’humanité.

Bon triduum pascal à tous !

Abbé Dieudonné Talakaena