Propositions spirituelles pour ces temps troublés

Mois de Marie

Pour le mois de mai, le pape nous encourage à « redécouvrir la beauté de la prière du chapelet chez soi », en particulier en ce temps d’épreuve. « Contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis en tant que famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve », assure le Saint-Père. Voilà pourquoi je vous invite aussi à prier cette belle prière du Rosaire, et si possible en communion les uns avec les autres, chaque jour, à 15h30, heure du chapelet à Lourdes (que vous pouvez écouter sur RCF ou voir sur KTO). Je vous invite plus particulièrement, le jeudi, à porter notre communauté dans la prière lors de l’annonce des mystères lumineux.

 

Prière d’Alliance

Et si nous profitions de ce temps de confinement pour vivre une « prière d’alliance » en couple ou en famille ou même tout seul ? Une prière d’alliance ? Oui ! Pour relire ce temps de confinement et renouer l’alliance entre nous et avec le Seigneur. Comment faire ? Voici trois fiches pratiques (en couple, en famille, tout seul). – Télécharger un document avec les 3 formes de prières d’Alliance

Avoir confiance

Immuable en ton dessein, tu préserves [Seigneur] la paix, la paix de qui s’appuie sur toi. Prenez appui sur le Seigneur, à jamais, sur lui, le Seigneur, le Roc éternel. Il est droit, le chemin du juste ; toi qui es droit, tu aplanis le sentier du juste. Oui, sur le chemin de tes jugements, Seigneur, nous t’espérons. Dire ton nom, faire mémoire de toi, c’est le désir de l’âme. (Is 26, 3-4.7-8)

Durant les temps de difficulté ou d’incertitude, que ce soit au plan local, national ou mondial, chacun est affecté d’une manière personnelle : peur, anxiété, colère, silence ou désarroi.

  • En entrant en prière, prenons un moment pour écouter nos sentiments. Quel sentiment m’habite face à la situation qui m’entoure ? J’essaie de le nommer. C’est avec lui, que je me présente devant Dieu pour ce temps de prière
  1. La paix est une thématique centrale de la Bible. Ce passage nous rappelle qu’elle est donnée à qui s’appuie sur le Seigneur. Un instant je fais mémoire de l’Exode : Comment de l’esclavage en Egypte, le peuple hébreu s’est trouvé une terre en s’appuyant sur Dieu seul, son roc.
  2. Jésus en son temps, au moment dire adieu à ses amis autour d’un repas, donnera à son tour cette paix à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix… » Cette paix va les accompagner durant les moments terribles de la passion. C’est cette paix qui m’est aussi donnée. Je médite cela.
  3. Après la résurrection, à nouveau la paix sera offerte aux apôtres enfermés dans leur doutes. « La paix soit avec vous. » leur dira Jésus. Avec le Christ ressuscité, ils font l’expérience que la mort ne peut rien contre eux. Et leur nouvelle vie s’ancre dans la confiance. Et pour moi qui suis baptisé, qu’est-ce que cela change ?
  • Introduction à la deuxième lecture : Écoutons à nouveau cette invitation du prophète Isaïe à habiter la paix.
  • Introduction à un temps de prière personnelle : A la fin de ce temps de prière, je m’adresse à Jésus. Je lui demande d’entendre pour moi ce « La paix soit avec vous », que cette paix qui m’est offerte m’ouvre à la confiance en Dieu,  confiance que la vie est toujours la plus forte. J’en parle à Jésus comme à un ami

Des sites et applis

  • le site Vers dimanche : il s’agit d’une aide simple, pratique et originale pour prendre un temps de prière et de méditation quotidienne sur l’évangile du dimanche suivant. Un support pour trouver comment prier en famille, avec des enfants, à la maison… Chaque semaine, vous trouverez des pistes concrètes et faciles à mettre en œuvre. C’est aussi une manière de prier en union avec le pape François en suivant les intentions qu’il confie, à travers l’Apostolat de la Prière, aux catholiques du monde entier.
  • le site et l’application Youcat Daily permet de lire un passage de ce catéchisme pour les jeunes voulu par le pape Benoît XVI pour les Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid (en 2011), en lien avec le passage d’évangile du jour. Un manière simple de découvrir la foi de l’Eglise. Il y a également une citation pour éclairer l’aspect mis en lumière par le passage du Youcat cité. Et la possibilité de partager des photos sur Instagram avec le #YOUCATinspiration ! Une manière de partager ses découvertes, ce qui vous aura marqué dans votre lecture journalière (c’est rapide, 2 minutes par jour au maximum)
  • l’application Docat propose un passage du compendium de la Doctrine Sociale de l’Eglise (ce que l’Eglise dit sur le monde) pour découvrir et réfléchir chaque jour à la manière de vivre notre foi… Comme pour le Youcat Daily, c’est très simple et rapide à lire. Pour les plus engagés, un programme d’étude pour réfléchir à ces propositions…
  • prier avec la liturgie de l’Eglise, qui n’est pas limitée à la messe. Le site www.aelf.org propose les textes du bréviaire (la liturgie des heures). Je me permets de vous conseille plus particulièrement l’office des lectures, qui outre les psaumes, nous propose des textes de la bible et de la tradition de l’Eglise. Ces derniers éclairent de manière particulière la semaine sainte. Et rendez-vous chaque matin à 8h00 pour l’office du matin (les laudes), en lien les uns avec les autres…

Avoir de la compassion :

Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons (Marc 1,32-33)

Nous vivons des temps difficiles et anxiogènes. Ils nous rappellent que la maladie nous affecte tous à un moment ou autre de notre vie. Or Jésus a choisi notre humanité, notre fragilité. Il connaît la souffrance ; il partage la nôtre. Il est plein de compassion.

  • En entrant en prière, je lui demande la grâce de grandir dans la confiance qu’il est là, qu’il me soutient, et qu’il soutient chacun de son amour.
  1. Je contemple la belle-mère de Simon, relevée par la tendresse de Jésus. Je vois aussi la foule qui vient à lui à la tombée du jour et qui se presse aux portes de la maison. Je m’imagine dans la scène. Je sens les inquiétudes de ceux qui cherchent la guérison. Je sens aussi l’amour du Christ qui se tient là.
  2. Je connais sans doute quelqu’un qui est sérieusement malade en ce moment. Je le garde dans mes pensées : je prie pour sa guérison, dans son corps et dans son esprit, et pour que Dieu lui donne force et courage. Dans un moment de silence j’élargis ma prière à tous les malades, à leurs proches, et à ceux qui s’occupent d’eux.
  3. Un instant, je prie aussi pour celles et ceux qui nous ont quittés, pour leurs familles, leurs amis. Que le Seigneur leur donne consolation, et la confiance que leurs proches vivent désormais au plus près de l’amour, et intercèdent pour nous.
  • Introduction à la deuxième lecture: En lisant à nouveau cette brève parole je me laisse prendre par la main par Jésus, pour être relevé en ce temps difficile.
  • Introduction à une prière finale : A la fin de ma prière, je regarde encore une fois le chemin que je viens de parcourir avec Dieu. Je lui confie les moments importants de ma prière, lui parle librement de mes incompréhensions, de mes inquiétudes. Je lui rends grâce d’être là, au plus intime de nous-mêmes.