« Ouvre mes yeux Seigneur » – Ecole de prière du 22 mars 2020

« Ouvre mes yeux Seigneur » (Ps 118)

L’école de prière 2020 aura lieu le 22 mars prochain. Ce sera une journée pour tout l’archiprêtré de Montigny-lès-Metz.

Les enfants qui préparent la communion, et les jeunes qui sont en route vers la confirmation seront présent à cette journée (entre 250 et 300 enfants et jeunes concernés), tout comme les fiancés de notre archiprêtré. Les encadrer et venir prier avec eux, c’est leur montrer l’intérêt que vous portez à ceux qui découvrent le Christ et cheminent avec Lui. C’est aussi l’occasion pour vous de découvrir d’autres manières de prier…

Plusieurs étapes jalonneront cette journée :

  • 10h00 : louange (à St Joseph)
  • 11h00 : messe d’archiprêtré à St Joseph, animée par les chorales et les instrumentistes de l’archiprêtré
  • 12h30 : pique-nique tiré du sac (à Jean XXIII)
  • 14h00 : pour les enfants, jeunes et adultes : ateliers divers (bricolages, témoignages, réflexion, …) – A la chapelle, temps de prière avec adoration du Saint-Sacrement, témoignage, possibilité de vivre le sacrement de la réconciliation
  • 15h40 : louange en action de grâce pour la journée (à la chapelle de Jean XXIII)

 Vous pourrez arriver à l’heure où vous le désirerez pour participer à toute la journée ou juste à un moment de ce programme.

En dehors de la messe, les jeunes enfants et les bébés seront pris en charge pour vous permettre de vivre au mieux cette journée. Et pour finir de vous convaincre, c’est gratuit !

Pourquoi prier ?

La prière dit l’attachement de la relation entre l’homme et Dieu. Elle est l’expression de l’amour de Dieu en chaque homme. La prière est essentielle à la vie des chrétiens.

« La prière est (…) importante en ce temps de Carême. Avant d’être un devoir, elle exprime le besoin de correspondre à l’amour de Dieu qui nous précède et nous soutient toujours. En effet, le chrétien prie tout en ayant conscience d’être aimé malgré son indignité. La prière peut prendre différentes formes, mais ce qui compte vraiment aux yeux de Dieu, c’est qu’elle creuse en nous jusqu’à réussir à entamer la dureté de notre cœur, afin de le convertir toujours plus à lui et à sa volonté. » (Pape François, message de carême 2020)

Pour un chrétien, une vie sans prière prend le risque de devenir aride. Mais prier, ce n’est pas simple. L’ennui, le découragement, la répétition ou l’habitude peuvent rendre la prière difficile.

La communication de Dieu est souvent comparée à la communication humaine : il n’en est rien. Celui qui prie, pense que Dieu reste sourd à sa prière, alors que Dieu le regarde toujours avec amour. Répéter une prière, la méditer, en éprouver toute la saveur, vibrer avec elle, pour qu’elle devienne comme une respiration, c’est entrer dans le mystère du dialogue entre Dieu et l’homme. C’est se laisser guider pas à pas dans une meilleure connaissance du mystère de Dieu. Souvent, le dialogue avec Dieu est surtout fait de silence, ce qui n’est pas très gratifiant. Pourtant, Sainte Thérèse nous dit que c’est dans le silence que l’on se rend disponible, qu’en s’abandonnant avec confiance et foi, on peut s’approcher de Dieu.

La prière prend une forme différente selon le temps, les lieux, les occupations et préoccupations de chacun, la culture et les expériences vécues. La prière peut naître spontanément avec des mots de tous les jours ; elle emprunte également ceux des Écritures. Elle peut être personnelle ou communautaire.