2 Novembre : commémoration des fidèles défunts

Le 1er novembre, dans l’après-midi, après avoir célébré la Toussaint, les familles des défunts se sont retrouvées au cimetière pour vivre un temps de prière et de bénédiction des tombes. Une manière de convier ceux qui nous ont précédé dans la mort à la rencontre dans la communion des saints.

A l’occasion de la commémoration des fidèles défunts, nous nous sommes retrouvés au cimetière pour porter des fleurs sur les tombes, et pour nous souvenir de nos défunts proches ou d’amis. Nous sommes venus pour prier ensemble, pour confier à Dieu ceux qui nous ont quittés. Se souvenir et prier pour nos défunts signifie que nous croyons et que nous espérons que chacun d’eux contemple ou contemplera le visage de Dieu.

Car comme chrétiens, nous voulons croire que la vie est plus forte que la mort. Comme chrétiens, nous proclamons que le Christ est ressuscité et est vivant aujourd’hui. Comme chrétiens, nous osons croire à la communion des saints. Nous osons croire aussi que nos défunts sont sur le chemin de la rencontre définitive avec Dieu.

Au cours de la célébration avant la bénédiction des tombes, après avoir écouté et médité la PArole de Dieu, nous avons prié plus particulièrement pour nos parents et amis, pour tous les baptisés, pour ceux qui sont morts, victimes de la violence, de la guerre, d’accidents, et pour tous ceux qui ont payé de leur personne afin que la paix, la justice, la liberté soient respectées.