Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Joyeux Carême !

Voilà une curieuse façon de souhaiter un bon Carême à son entourage … On aurait plutôt tendance à dire « Bon courage ! », tant cette période de l’année peut paraître difficile à vivre en raison des privations diverses qui nous ont souvent été enseignées. Je pense aux restrictions concernant la nourriture ou les loisirs et j’avoue que personnellement, j’ai fréquemment vu arriver le moment du Carême comme une épreuve à vivre.

Et pourtant, n’est-il pas une période de préparation à la fête de Pâques ? Nous savons que la réussite d’une fête suppose bien souvent des efforts importants. Et Pâques n’est pas une simple fête, c’est une rencontre avec notre Sauveur. Alors, nous devrions plutôt penser au bonheur que cela représente !

Cette période de Carême se situe en plein hiver, mais ce n’est pas une raison pour insister sur son aspect austère, et peut-être pourrions-nous la regarder comme un moment où la sobriété pourrait être un objectif dans notre vie (et, de plus, celle-ci est recommandée dans le cadre de la protection de notre environnement !).

Cette sobriété, elle peut être envisagée comme un moyen de nous concentrer sur ce qui est essentiel dans la vie, mais ce n’est pas nécessairement austère, et parfois nous pouvons éprouver une certaine jouissance, celle par exemple de consacrer une heure à lire un bon livre plutôt que de regarder distraitement un film quelconque à la télé. Et, pourquoi pas, inviter une personne seule à prendre le café plutôt que de rester prisonnier de sa vie routinière ?

Mais nous pouvons aller plus loin en pensant à ce que Notre Seigneur attend de nous et qu’il nous a demandé dans ses commandements, à commencer par les deux premiers : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ta force » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Le verbe « aimer » prend ici un sens très fort et nous devrions nous réjouir que Dieu nous demande d’aimer notre prochain … quel qu’il soit !

Pensons aussi aux Béatitudes dont toutes les phrases commencent par le mot « Heureux … », comme dans « Heureux les pauvres de cœur … », « Heureux les artisans de paix … ». Jésus fait, certes, allusion aux difficultés que cela suppose (« persécutés pour la justice », « si l’on vous persécute »), mais il termine par « Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! ».

Enfin, une petite remarque pour cette année 2024 : le Carême débute le jour de la fête de Saint Valentin ! … Alors, demandons-lui de faire du mot “Amour” un maître-mot de notre Carême !!!

 

Marc Boulier

 

Partager