Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

QUARANTE

Quarante ans pour une aride et lente traversée du désert par des Hébreux sortis de l’esclavage et éprouvant leur relation à Dieu : doutes et suspicions, colères et révoltes, infidélités, prières et supplications, actions de grâce et repentirs. Un Dieu qui pardonne, aide, soutient, abandonne ses projets de châtiments et qui les mène à la terre promise, terre de lait et de miel.

Quarante jours vécus dans le désert par le Christ dans le jeûne et la prière, où tenté par le diable, il balaye ses offres de pouvoirs, de dominations, et où s’affermit sa vocation.

Quarante jours proposés par l’Église pour que nous expérimentions un peu de ces épreuves-là, dans le jeûne et la prière. Faire désert, souffrir le manque, pour nous asseoir dans une relation plus profonde au Christ, nous retrouver nu et pauvre devant Dieu.

Oh ! Il ne s’agit pas de prouesses, comme on nous le demandait autrefois. Vous vous en souvenez vous, les vétérans ? Mais en union avec le Christ et, dans la prière, vivre un peu – ou plus – d’aridité, lui consacrant davantage de temps à l’écoute de sa Parole, nous privant, en communion avec les plus démunis, en faisant la guerre à nos péchés mignons trop invasifs, à nos addictions esclavagistes : tabac, télé… en nous dépossédant d’un peu d’argent en solidarité avec les plus pauvres, intercédant pour l’humanité qui souffre. L’Esprit Saint ne manquera pas de nous inspirer. Et si nous ne manquons de rien, remercions le Seigneur.

De rien ? Peut-être de silence, de disponibilité pour notre Dieu et pour nos frères.

Faisons désert, joyeux et dans l’espérance, en dépit de la pandémie, pour monter avec Jésus vers Pâques et sa résurrection. Notre résurrection.

Armelle Herfeld