Impensable !

Impensable : Ce qui est arrivé au monde depuis quelques mois était tout bonnement impensable. Aucun film catastrophe ne nous y avait préparé. Quel scénariste, le plus créatif fût-il, aurait pu imaginer que nous resterions confinés chez nous pendant deux mois ? Il a pourtant suffi d’un virus microscopique pour nous rappeler à notre réalité : l’homme est mortel.

Nous qui rêvions de toute puissance, de vie quasi éternelle, prolongée par les mystères de la science ou de la technique, nous voici face à de sérieuses limites. Et pourtant, chrétiens au cœur de ces semaines de confinement, nous avons célébré les fêtes de Pâques. Comme jamais auparavant nous ne l’avions fait. Et nous avons redécouvert la passion, avec son sens plénier pour certaines familles touchées plus particulièrement. Avec des situations humaines complexes à vivre pour d’autres.

Mais en célébrant Pâques, nous avons aussi redit que la mort n’est jamais victorieuse. Que la résurrection de Jésus nous ouvre un avenir. Nous avons affirmé avec force que rien n’était plus fort que la vie. Face à la menace mondiale, nous refusons l’abattement, et comme chrétiens, nous voulons porter ce message d’espérance : Il y aura un après.

Et comme croyants, nous voulons préparer cet après ! et travailler à rendre notre monde plus juste, plus beau, plus humain, plus fraternel, comme nous l’a fait découvrir cette pandémie. « Tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus » s’écrit l’apôtre Paul dans la lettre aux Galates. C’est peut-être maintenant le temps de le dire largement, et de continuer à le vivre comme nous l’avons fait au cours de ce confinement.

Oui, finalement, qui aurait pensé il y a quelques mois que nous étions capables de tant de fraternité et de solidarité ? Impensable ? Réalisable plutôt !

Stéphane Jourdain, curé