Témoignage d’un parent accompagnateur

 

Le calendrier liturgique rythme notre année de chrétiens, avec ses étapes comme autant de repères, Noël, Pâques… et le risque est grand, parfois, de tomber dans les automatismes. Les années défilent… et puis l’un de nos enfants commence à se préparer pour sa Première Communion.

Et c’est là l’occasion, pour les parents accompagnateurs, de revenir aux sources avec et grâce aux enfants. Il y a d’abord, bien sûr, le plaisir de la transmission. Mais on tombe aussi sur ses difficultés : les questions des enfants, directes, naïves au plus joli sens du terme, nous obligent à nous réinterroger nous-mêmes sur les fondements de notre foi. C’est un retour aux fondamentaux, salutaire pour tous.

Il faut expliquer et montrer la nécessaire part de Mystère que l’Homme ne peut comprendre et accepte pourtant. Il faut relire les textes bibliques que nous croyions bien connaître et que les enfants, eux, découvrent. Bien sûr, nous en entendons certains lors des célébrations ; nous méditons après les homélies dominicales. Mais devoir nous-mêmes apporter des explications aux enfants est pour nous l’occasion d’ouvrir les yeux, parfois, sur de nouvelles significations, d’enrichir notre propre approche, de reprendre notre propre formation là où nous l’avions arrêtée et de voir avec des yeux d’adulte… en un mot d’approfondir notre foi et de nous laisser imprégner par la Parole d’une nouvelle manière.

Le parcours des enfants est aussi notre parcours. Nous cheminons tous ensemble, jeunes et adultes, comme nous marcherons ensemble vers l’autel lors de ce jour tant attendu de la Première Communion. Notre foi et notre engagement font sens, pour tous. Nous faisons corps, nous formons l’Eglise et c’est cela enfin que nous rappelle, à nous parents, cette année de découverte et de préparation.

Nous souhaitons être nombreux ce jour-là et nous vous convions toutes et tous à venir partager notre joie et celle des enfants !

Patricia Celka