Noël … et la solidarité

A première vue, ces deux thèmes n’appartiendraient pas au même registre. Noël nous invite à nous tourner vers la crèche et l’Enfant-Jésus venu dans ce monde pour nous sauver. Cela suppose une démarche de foi qui paraît éloignée de la notion de solidarité. Pour le dictionnaire Larousse, la solidarité est « un sentiment qui pousse les hommes à s’accorder une aide mutuelle ». Cela peut nous faire penser à des organismes d’inspiration mutualiste, choses bien utiles dans notre société, mais où est le rapport avec Dieu, pourrions-nous penser ?

Pourtant, Jésus ne nous a-t-il pas demandé de nous aimer les uns les autres ? Alors, « s’accorder une aide mutuelle », ne serait-ce pas un premier pas vers cet amour auquel nous sommes appelés ? Peut-être devrions-nous aller plus loin que « ce sentiment qui pousse les hommes… » car nous ne nous sentons pas toujours poussés vers les autres. Ceux-ci ne nous apparaissent pas toujours fréquentables… et pourtant ce sont des fils et filles de Dieu comme nous, donc nos frères !

Regardons autour de nous et nous verrons de multiples gestes de solidarité. Les bénévoles de la « Conférence Saint-Vincent-de-Paul » ou des « Restos du Cœur » font un travail remarquable dans le domaine de la solidarité. Mais les gestes de solidarité peuvent être faits à toutes sortes d’occasions. Par exemple, par l’aide aux devoirs que certains adultes apportent aux enfants dans des associations, mais aussi l’entraide entre enfants pour le travail scolaire. Aller à la rencontre de ceux que l’on appelle les SDF n’est pas vraiment facile, et pourtant cela est pratiqué par des bénévoles lors des maraudes en ville, mais échanger un mot ou un sourire avec celui qui nous tend la main dans la rue, c’est aussi faire preuve de solidarité. Et si nous réfléchissons un peu, nous trouverons sûrement, avec l’aide l’Esprit-Saint, d’autres formes de solidarité pour répondre à l’appel de Jésus venu parmi nous.

Joyeux Noël !

Marc Boulier