Vous priez comment ?

Franchement, comment priez-vous ? De quelle manière ? Avec des psaumes, comme les moines, avec le chapelet, avec l’évangile, un texte biblique, dans la nature en admirant la création ? Ou comme vous l’avez appris lors de votre enfance, en récitant vos prières (y compris la prière à l’ange gardien) ? Et je suis sûr d’en oublier encore.

Si je vous pose la question, c’est parce qu’à travers différentes discussions, je me rends compte de la difficulté qui émerge de la prière. On fait comme on a toujours fait, et un jour, “ça ne marche plus”. On ne vit plus les choses comme avant. Et on est perdu !

De nombreuses personnes font cette expérience, parfois douloureusement. D’autres se replongent dans la prière, mais sans trop savoir comment s’y prendre. Alors on copie ce qu’on connaît, ce qu’on a appris petit, et parfois, on a l’impression que ça ne colle plus.

La prière n’est rien d’autre qu’une rencontre avec Dieu. Avec une personne vivante. Et donc, comme toute rencontre, elle peut se décliner de diverses manières : la discussion qui fait grandir, le dialogue amoureux, le face à face en silence, le compagnonage, la dissension virile quand il nous semble qu’il y a un problème…

Imaginer que la prière puisse être la même toute une vie, c’est comme rêver que dans un couple les relations ne changent pas… Ceux qui sont mariés le savent mieux que moi, on s’adapte à l’autre, on évolue avec l’âge. Et pour notre prière, il en va de même. Elle se transforme (et nous transforme) en fonction de ce qui se passe dans nos vies, de Celui qui passe dans nos existences.

Voilà pourquoi il nous est nécessaire de remettre toujours l’ouvrage sur le métier.  « Mettez-vous à mon école car je suis doux et humble de coeur », nous dit Jésus dans l’évangile selon St Matthieu (Mt 11,29). Voilà pourquoi nous vous invitons dimanche prochain, pour la deuxième édition de l’école de prière. Pour découvrir, pour grandir, pour progresser dans votre relation à Dieu.

Stéphane Jourdain, curé

 (Plus d’informations sur l’école de prière ici)