Annonces

ÉDITO

2 juin 2019–7ème Dimanche de Pâques

Ne cherchons pas l’unité dans la nostalgie du passé

mais dans le défi que Jésus nous lance pour aujourd’hui et demain !

L’évangile de ce dimanche nous plonge une fois de plus dans un moment d’une intensité saisissante : Jésus formule sans doute l’une de ses dernières prières avant d’être livré sur la croix. Son ultime demande au Père semble être celle de l’unité. Celles et ceux qui ont fait un parcours Zachée ou se sont intéressés à la doctrine sociale de l’Église, savent que l’unité est le ciment de notre société, car l’unité est tout simplement la vie. N’est-ce pas dans l’unité que forment une femme et un homme que naît la vie ? A l’inverse, ne dit-on pas d’un cadavre qu’il se décompose ? Et que dire du diviseur, « diabolos » (signifiant « qui désunit » en grec byzantin) qui cherche à nous éloigner de Dieu ?

Alors oui, notre mission de baptisé est bien de reconquérir cette unité que les forces du mal n’ont de cesse de persécuter dans le monde qui nous entoure : œuvrer pour une société au service de chacun et où chacun contribue au rapprochement avec les autres. Quel idéal me direz-vous ! Mais est-il pour autant inatteignable ? Sur ce point, l’enseignement de Valérie Le Chevalier m’a plutôt rassuré. Elle nous a fait découvrir que Jésus n’avait pas pour mission de bâtir une grande communauté universelle et unie (celle que nous portons peut-être encore dans nos rêves), mais plutôt de diffuser la Bonne Nouvelle à partir du témoignage de quelques disciples sur le fondement de la confiance en l’Homme. Je le traduirais par une unité à construire chaque jour plutôt qu’une unité reçue et à « mettre sous cloche ». La prière de Jésus dans l’évangile de ce dimanche ne dit pas autre chose : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui […] croiront en moi » (Jn 17, 20). L’unité n’est pas l’héritage que Jésus nous laisserait à la veille de sa mort, mais le défi qu’il nous lance pour demain et en toute confiance, puisque l’amour de Dieu sera toujours à l’origine de ce projet fou : « Je le ferai connaître [Ton Nom], pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux » (Jn 17, 26).

Björn DESMET


Horaires des messes

A votre service

Le Curé

Abbé Philippe Boissé
Curé de la communauté de paroisses
03.87.65.71.03

L'E.C.P

Les conseils de fabrique

Président du Conseil de Fabrique de Queuleu :
M. Thierry Lorrain

Président du Conseil de Fabrique de Plantières :
M. Laurent Bouzonville

Les coordonnées

Presbytère de la paroisse de Queuleu
47 rue des Trois Evêchés
57 070 Metz-Queuleu
03.87.65.71.03
commndsources@gmail.com

Presbytère de la paroisse de Plantières
1 rue Monseigneur Pelt
57 070 Metz-Plantières
03.87.74.21.92
par.cath.plantieres@orange.fr

Les permanences

M. l’abbé Philippe Boissé, curé de la communauté de paroisses, est à votre disposition au presbytère de Queuleu et reçoit sur demande au 03.87.65.71.03 ou 06.14.32.10.32

Permanence assurée par des paroissiens :

  • Au presbytère de Queuleu, du lundi au vendredi de 14h à 17h.
  • Au presbytère de Plantières, le jeudi de 17h à 18h.

Horaires des messes

Tableau des messes à cliquer

Messes infos

messesinfo