Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

Dimanche 22 janvier 2023 – 3e Dimanche du Temps Ordinaire

 

Que Jésus-Christ, ton fils unique, nous aide à recevoir la lumière qui nous guide et nous éclaire sous l’action de l’Esprit Saint.

 

Au milieu d’un monde chahuté, et d’une France en ébullition, l’Eglise universelle nous invite, ce week-end, à nous recentrer sur deux convictions importantes pour ne pas perdre le sens de nos vies.

D’abord la Parole de Dieu :

Au Concile Vatican II (1962-1965), les 2.500 évêques de l’époque ont voulu lui redonner toute la place qu’elle mérite dans la foi des chrétiens : elle est le fondement de nos vies sur lequel repose notre confiance en Dieu, notre amour des autres, notre espérance d’un monde réconcilié et d’une vie sans fin dans l’amour de Dieu. Depuis lors, tous les papes, avec des personnalités très différentes, ont apporté leur pierre à cette reconstruction.

  • « L’Eglise a toujours vénéré les divines Ecritures, comme elle le fait aussi pour le Corps même du Seigneur, elle qui ne cesse pas, surtout dans la sainte liturgie, de prendre le pain de la vie sur la table de la Parole de Dieu et sur celle du Corps du Christ, pour l’offrir aux fidèles ». (Benoît XVI, lettre « Verbum Dei », 2010) Benoît cite saint Jérôme (mort en 420), le traducteur de la Bible en latin : « l’Evangile est le Corps du Christ ».
  • En 2019, le pape François, dans sa lettre « Aperuit illis » institue le Dimanche de la Parole de Dieu.

Il sera célébré, chaque année, le 3e dimanche du « Temps Ordinaire », dans une période où l’Eglise célèbre la journée du dialogue juifs-catholiques et la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Ce dimanche sera consacré « à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu ». François cite encore saint Jérôme : « L’ignorance des Ecritures est ignorance du Christ ».

Ensuite, l’Eglise catholique participe à la grande Semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens, chaque année du 18 au 25 janvier.

En 1903, des missionnaires anglicans en congrès à Edimbourg ont constaté que la division des chrétiens était un contre-témoignage pour l’évangélisation de l’Afrique. Depuis, les chrétiens de toutes confessions prient ensemble pour rejoindre la prière de Jésus pour l’unité dans l’Evangile : « Que tous soient un, comme Toi, Père, Tu es en moi et moi en Toi, qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jn 1721)

Nous qui proclamons croire « en l’Eglise UNE, sainte, catholique et apostolique », nous sommes invités à être cohérents entre nos paroles et nos actes.

                                                                                         Denis VELFERT