Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

2 octobre 2022 – 27e Dimanche du Temps Ordinaire

Malgré nos hésitations, Jésus nous invite à une remise en question radicale, y compris dans notre manière de servir : car la qualité de notre foi se mesure à notre esprit de service.

« intimior intimo meo »

Si nous sommes en droit de servir Dieu, nous ne sommes pas en droit de marchander avec Lui. Pourquoi ? Parce que tout ce que nous avons reçu de Lui, nous l’avons reçu gratuitement.
C’est donc à notre tour de donner gratuitement. Et comme le disait saint Ignace de Loyola : «Donner, sans attendre d’autre récompense que celle de savoir que nous faisons Votre sainte volonté.»
Nous sommes ici au cœur de l’évangile. A savoir que la relation que nous entretenons avec Dieu est une relation gratuite, fondée sur la confiance. C’est ce type de relation qui est la base, le socle, de notre foi chrétienne. Ce n’est pas une relation marchande. Ce qui suppose peut-être une connaissance livresque et intellectuelle de Dieu. Mais bien davantage une connaissance fondée sur une relation personnelle et intime.
Et cela, tous nous le savons, passe par la prière. Tu ne pourras te dire chrétien qu’à la seule condition d’avoir bâti ta vie sur une relation personnelle et intime, avec Dieu.
Jusqu’à ce qu’Il soit, selon l’expression de saint Augustin, « intimior intimo meo » c’est-à-dire «plus intérieur que le plus intérieur de moi-même».
En fait, avec Dieu, tout est question de fréquentation.
Fréquenter afin de mieux connaître.
Mieux connaître afin de mieux aimer.
Mieux aimer afin de mieux servir.

Philippe BOISSÉ